Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Pour Estrosi, « la carte d’identité ne fait pas un Français. » Réactions

27 Avril 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #"Identité nationale", #Politique française

Xavier de la Porte sur Rue 89 :

Christian Estrosi ne provoque pas une gigantesque admiration intellectuelle, mais voilà, il a été ministre, est un proche de Nicolas Sarkozy, il est maire de Nice et député des Alpes-Maritimes, il est candidat aux élections de décembre dans la région Paca, et des gens risquent de voter pour lui. Alors on ne peut malheureusement pas faire comme s’il n’existait pas.

Interrogé ce dimanche par France 3, il a fait assaut d’analyses subtiles dans le but trop évident de conquérir les cœurs (on n’ose pas dire les esprits) de ceux qui pourraient avoir envie de voter pour son adversaire en Paca, Marion Maréchal-Le Pen.

« Il faut être conscient » et « dire la vérité », a-t-il lancé quand notre confrère de France 3 l’a relancé sur l’emploi, pour désigner « l’islamo-fascisme » et ses « réseaux infiltrés dans nos caves, nos garages, dans les lieux clandestins », de l’expression « cinquième colonne ». Une formule tout droit sortie du vocabulaire du franquisme qui était aussi, Christian Estrosi ne doit pas l’ignorer, un fascisme.

Le temps du débat sur l’identité nationale...

Parmi quelques formules, le maire de Nice a expliqué :

« Quand on a dit tous les jours à la télévision pendant la chasse aux frères Kouachi que ce sont des Français parce qu’ils ont une carte d’identité française, eh bien non... On est un Français quand on n’est pas un ennemi de la France. La carte d’identité ne fait pas un Français ! »

Lire la suite

Réaction du PCF

Les propos d’Estrosi sont d’une extrême gravité (Pierre Dharréville, PCF)

Christian Estrosi a déclaré que laFrance devait faire face à des "cinquièmes colonnes" islamistes et qu'une "troisième guerre mondiale" était déclarée à "la civilisation judéo-chrétienne" par "l'islamo-fascisme". Les déclarations du député-maire UMP de Nice engagé dans une course-poursuite sinistre avec la famille Le Pen, sont d'une extrême gravité. Elles constituent un appel à s'engager dans une guerre de civilisation  sans fondement ni issue et elles confortent une logique de suspicion  généralisée. S'il choisit d'alimenter ainsi la peur et de nourrir les fantasmes c'est pour se choisir un adversaire pratique qui cherche lui-même à polariser toutes les attentions. 

 

Pour combattre le terrorisme, le fanatisme et l'intégrisme, il faut cesser d'instrumentaliser les drames qu'ils fomentent dans le débat public,  il ne faut pas céder en donnant à ces forces totalitaires ce qu'elles désirent. Le choc des civilisations est une vieille théorie d'autant plus dangereuse qu'elle a servi de philosophie politique aux tenants de l'ordre établi. L'urgence est à sortir des logiques de guerre, de domination, d'inégalité qui ne font que précipiter l'enchaînement des  drames. Nous appelons les hommes et les femmes de notre pays à ne pas  tomber dans le panneau d'un candidat qui cherche à faire parler de  lui. 

 

La seule réaction sérieuse et efficace face aux menaces terroristes est de poursuivre la mobilisation populaire autour des valeurs de la République et de leur mise en oeuvre réelle dans notre pays, autour de la paix et de l'amitié entre les peuples qui exigent  des actes dans le monde. La lutte contre le fléau du terrorisme qui  sévit sans tenir compte des frontières ne peut gagner que dans un  esprit de rassemblement universel affichant la volonté de s'attaquer  aux causes des maux.   

 

Pierre Dharréville,en charge du secteur République, démocratie, institutions au PCF

Partager cet article

Commenter cet article