Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

EELV met la Fondation Bardot à l'honneur: la protection des animaux au risque du racisme.

29 Mai 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Racisme, #Islamophobie, #Antisémitisme et négationnisme

EELV met la Fondation Bardot à l'honneur: la protection des animaux au risque du racisme.

La réunion publique se tenait ce jeudi 28 mai dans un café parisien: organisée par Pascal Durand, ancien ministre et actuel député européen Europe Ecologie, elle avait pour thème " l'animal va aussi souffrir du TAFTA". Parmi les quatre invités mis en avant par Europe Écologie, Christophe Marie, actuel porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot.

 

Brigitte Bardot, qui continue à signer tous les éditos de la Fondation est connue depuis plusieurs dizaines d'années pour son soutien sans faille au Front National, pour qui elle appelle à voter très régulièrement. Mais l'ex-actrice ne fait pas que soutenir les racistes: elle-même a été condamnée cinq fois pour incitation à la haine raciale, notamment pour des propos tenus sous prétexte de défendre les animaux, victimes selon elle et sa fondation de "la barbarie" musulmane. La Fondation s'en prend avec la même violence à l'abattage rituel juif.

 

En cela, son discours s'intègre parfaitement dans la rhétorique de l'extrême-droite officielle, qui ces dix dernières années a investi de manière tout à fait ostensible le sujet de la "protection des animaux": l'association "Vigilance Halal" par exemple, tenue par un militant de Riposte Laïque et du Bloc Identitaire a pu se prévaloir du soutien de Brigitte Bardot pour une manifestation contre la ferme des 1000 vaches, la Fondation embarrassée , répondant par la voix de son porte-parole qu'ils regrettaient que leur fondatrice "dénonce l'islam" mais déclarant aussi qu'ils soutenaient " toute initiative pour la protection des animaux.

Lire la suite :

Partager cet article

Commenter cet article