Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Le premier mai du FN : au-delà des apparences…

6 Mai 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Front national, #Identitaires

Le premier mai du FN : au-delà des apparences…

Le premier mai du Front national aura cette année été largement perçu à travers ce qui l’aura perturbé : double intervention des Femen[1], invitation-surprise de Jean-Marie Le Pen à la tribune (sur les relations père-fille, voir notre analyse ici)… Pour autant, ces perturbations ne doivent pas faire oublier l’essentiel de ce qui s’est joué dans le défilé du parti de Marine Le Pen : la cohabitation en bonne intelligence de la version présentable et aseptisée du parti, et celle de cette extrême droite que la présidente du FN voudrait cacher sous le tapis, sans d’ailleurs que la frontière entre les deux soit aussi étanche que l’on veut bien nous le faire croire.

Entre 4000 et 5000 personnes ont répondu à l’appel du Front national pour célébrer Jeanne d’Arc ce premier mai 2015, c’est-à-dire à peu près le même nombre que les dernières années : on reste donc toujours bien loin des dizaines de milliers de personnes que le FN parvenait à mobiliser dans les années 1990, le FN étant aujourd’hui plus un parti d’électeurs que de militants. Logiquement, la physionomie du cortège est désormais dans la ligne mariniste : pas ou peu de référence au parti, ou alors implicite (voire la banderole de tête avec le seul slogan « La France fait front »), essentiellement des drapeau français et régionaux. On comprend mieux pourquoi, dans ces conditions, ce sont les nouvelles têtes qui sont avant tout mises en avant. Ainsi, aux côtés de Marine Le Pen, contrairement à ce à quoi on aurait pu s’attendre, on ne trouvait ni Steeve Briois ni Florian Philippot, contraints de défiler avec leurs fédérations locales respectives : si Briois ne semble pas en avoir souffert et arborait un grand sourire, Philippot a mollement défilé avec la fédération de Lorraine, affichant un ennui à peine dissimulé, et sans que les militants locaux, plutôt attachés à une ligne « tradi », fassent beaucoup d’efforts non plus pour l’intégrer à leur cortège.

Article complet :

Partager cet article

Commenter cet article