Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Débat : "Nostalgérie" Paris 25 juin 2015

15 Juin 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Algérie (1830-1962), #Extrême-droite, #Informations militantes

OAS ET « ULTRAS » DE L’ALGÉRIE FRANÇAISE :

ILS ONT VOULU BLOQUER L’HISTOIRE

Autour du livre d’Alain Ruscio : « NOSTALGERIE, L’INTERMINABLE HISTOIRE DE L’OAS »

 

Jeudi 25 juin 2015 à partir de 19 heures 30

Espace Niemeyer 6, avenue Mathurin Moreau, Paris 75019

(Métro Colonel Fabien)

RENCONTRE-DÉBAT AVEC

ALAIN RUSCIO, historien1, auteur de Nostalgérie et négationnisme en Histoire

JEAN-PHILIPPE OULD-AOUDIA, témoin2, auteur de L’OAS contre les centres sociaux éducatifs d’Algérie

DELPHINE RENARD, témoin3, auteur de La mémoire blessée dans l’attentat de l’OAS contre André Malraux (1962)

À l’initiative des Cahiers d’Histoire. Revue d’histoire critique chrhc.revues.org,

Débat animé par Hafid Hamdi-Cherif, de la revue algérienne Naqd, et Anne Jollet, coordonnatrice de la rédaction des Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique

19 h 30 : accueil et dédicace par les intervenant/es

20 h : débat

1 Le Credo de l’homme blanc. Regards coloniaux français, XIXe - XXe siècles, Complexe, 1996 ; Y a bon les colonies ? La France sarkozyste face à l'histoire coloniale, à l'identité nationale et à l'immigration, Le Temps des cerises, 2011 ; Nostalgérie (publication citée)

2 L'assassinat de Château-Royal. Alger, 15 mars 1962, Éditions Tirésias, 1992 ; Deux fers au feu, de Gaulle et l’Algérie, 1961, suivi de : Un crime d’État, Paris, 23 mai 1959, Éditions Tirésias, 2015

3 Tu choisiras la vie, Éditions Grasset et Fasquelle, 2013 ; La grande maison de brique rose, Éditions Tirésias, 2015

Débat : "Nostalgérie" Paris 25 juin 2015

« Pour des centaines de milliers d’Européens qui ont naguère vécu en Algérie, l’idéalisation du passé s’est transformée en une « nostalgérie », beau mot chargé de mélancolie. Mais le drame commence lorsqu’on constate qu’une seule famille politique française, celle des anciens de l’Organisation armée secrète (OAS) et de leurs héritiers, l’a malhonnêtement et durablement instrumentalisée. Non contents d’avoir mené toute une communauté à l’impasse puis à l’exil, les « ultras » de l’Algérie française ont tenté, depuis, d’accaparer sa mémoire. Et ils y sont en partie parvenus. Ces hommes ont fait le choix, à partir de février 1961, d’enclencher en toute connaissance de cause une incroyable spirale de violence terroriste, en Algérie comme en France. Alain Ruscio propose dans ce livre un récit synthétique des racines et de l’histoire de ce tragique épisode, ainsi que de ses séquelles contemporaines. Mobilisant un impressionnant corpus documentaire – dont beaucoup de mémoires d’anciens de l’OAS –, l’auteur retrace la dérive de ces officiers à l’idéal patriotique dévoyé, militants fascisants et petits malfrats transformés en assassins, qui ont eu l’incroyable prétention de « bloquer l’histoire », comme l’avait écrit Pierre Nora dès 1961. Enfin, Alain Ruscio explique comment et pourquoi la mémoire brûlante de ces années de folie meurtrière travaille toujours, de façon souterraine, la société française.
Ce livre est une précieuse réponse à l’un des derniers négationnismes que véhicule encore une certaine histoire coloniale « à la française » » 
1.

 

A l’occasion de la publication du n° 126 des Cahiers d’histoire, « Rebelles face à l’ordre colonial », coordonné par Didier Monciaud

1 http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Nostalg__rie-9782707185648.html

Partager cet article

Commenter cet article