Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Le boycott des institutions universitaires israéliennes – Conseils aux anthropologues

26 Juillet 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine BDS

Le boycott des institutions universitaires israéliennes – Conseils aux anthropologues

Les Anthropologues pour le boycott des institutions universitaires israéliennes sont un groupe d’universitaires concernés, faisant partie du mouvement mondial grandissant qui appelle aux Boycotts, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre l’État d’Israël. Le mouvement de boycott vise à mettre fin aux violations généralisées, méthodiques, et de longue date, par Israël, des droits du peuple palestinien que celui-ci soit en exil, sous occupation, ou relégué à une citoyenneté de deuxième classe. Le boycott universitaire s’attache particulièrement aux violations par Israël du droit des Palestiniens à l’éducation et à la liberté universitaire, ainsi qu’à la complicité de l’institution universitaire israélienne dans ces injustices systémiques.

Nous menons campagne pour que l’Association américaine d’anthropologie (AAA) approuve et adopte le boycott universitaire. Ce boycott exigerait de l’AAA, en tant qu’organisation, de ne pas collaborer avec les institutions universitaires israéliennes. Le boycott n’empêcherait aucunement les universitaires israéliens, en tant que personnes, de participer aux activités de l’AAA, et n’imposerait pas davantage la moindre exigence ou restriction sur les relations personnelles de membres de l’AAA avec des universitaires ou institutions israéliens.

Plus de 1100 anthropologues se sont déjà engagés à boycotter les institutions universitaires israéliennes à titre individuel. Pour les universitaires, à titre personnel, le boycott englobe la collaboration à des projets et des évènements impliquant des institutions universitaires israéliennes ; l’enseignement ou la participation à des conférences et à d’autres évènements dans de telles institutions ; et la publication dans des revues universitaires basées en Israël. Par leurs actions, les anthropologues, en tant que personnes, peuvent montrer à l’AAA que le boycott universitaire n’est pas seulement une question d’urgence éthique et politique, mais qu’il est encore réalisable, et qu’il est effectivement déjà en cours, en pratique, bien que sans avoir la visibilité et l’impact qu’un boycott d’organisations pourrait lui donner.

Article complet

Partager cet article

Commenter cet article