Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Les sept laïcités françaises – 3 questions à Jean Baubérot (Pascal Boniface)

17 Juillet 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Laïcité

Les sept laïcités françaises – 3 questions à Jean Baubérot (Pascal Boniface)

Le point de vue de Pascal Boniface

Professeur émérite de la chaire « Histoire et sociologie de la laïcité » à l’Ecole pratique des Hautes Etudes, Jean Baubérot y a créé le Groupe Sociétés Religions Laïcités. Il répond à mes questions à l’occasion de son dernier ouvrage « Les sept laïcités françaises », paru aux éditions de la maison des sciences de l’homme.

Vous écrivez qu’il n’y a pas un, mais plusieurs modèles de laïcité. Pouvez-vous expliquer ?

On parle très souvent du « modèle français de laïcité » que l’on ne trouverait nulle part ailleurs qu’en France. Mais quand on emploie cette expression, de quoi s’agit-il ? Du fait que les dons aux associations cultuelles (les paroisses) donnent lieu à des déductions d’impôts de 66% ? Du fait que les écoles privées confessionnelles sous contrat bénéficient de plus 80% de financement public pour leur fonctionnement ? Du fait que le chef de l’Etat français est le dernier chef d’Etat au monde qui nomme des évêques catholiques (à Strasbourg et à Metz) ? Du fait qu’il existe, depuis Lionel Jospin, un « dialogue institutionnel » entre l’État et l’Église catholique ? On pourrait continuer la liste : énormément d’aspects qui font partie de la laïcité française sont volontairement ignorés quand on parle d’un « modèle ». Chacun façonne une laïcité idéale qui n’existe que dans sa tête.

Et même si l’on réduit la laïcité française à une laïcité militante et à ses rapports avec l’islam, de quoi s’agit-il : à la Mission parlementaire sur le voile intégral, les organisations laïques ont eu des positions très divergentes : la Libre-pensée et la Ligue de l’enseignement étaient opposées à une loi, le GODF y était favorable. Finalement, il y a eu une loi, mais celle-ci ne fait pas référence à la laïcité, car tous les juristes interrogés ont déclaré que cela était impossible. Pourtant des personnalités politiques et des médias nous la citent régulièrement comme étant une loi de « laïcité ».
Actuellement, la présentation de la laïcité effectuée par l’Observatoire de la laïcité, organisme officiel auprès du Premier ministre, et celle de l’hebdomadaire Marianne n’ont à peu près rien à voir.

Pour résumé, de quelque côté que l’on prenne le problème, on se heurte à des contradictions. Cela n’empêche pas le discours de continuer comme si de rien n’était. Son rôle est principalement idéologique.

En réalité, la laïcité française est le résultat, toujours en mouvement, d’un rapport de force historique et actuel, entre différentes conceptions de la laïcité. Certaines sont dominantes, d’autres dominées, mais n’en subsistent pas moins pour autant.

Article complet :

Partager cet article

Commenter cet article