Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Provocations, colonisation, répression : Ne pas laisser faire (AFPS)

28 Juillet 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine Colonisation occupation

Provocations, colonisation, répression : Ne pas laisser faire (AFPS)

Le ministre de l’agriculture israélien, Uri Ariel, escorté de militaires, a pénétré ce dimanche avec un groupe de colons sur l’esplanade et à l’intérieur de la mosquée Al Aqsa, amenant une réplique des fidèles et une vive intervention de la police. Cette provocation traduit la fuite en avant extrêmement dangereuse d’un gouvernement israélien prêt à tout pour conforter les colons qui constituent sa base électorale.

Elle constitue un pas de plus dans le sabotage de toute solution politique à travers le processus de colonisation et la répression violente qui l’accompagne.

En quelques semaines, il y a d’abord eu le feu vert de la Cour suprême israélienne pour la construction du Mur sur les terres de Crémisan près de Bethléem. Le Mur y consacre là l’annexion de fait de la vallée surplombée par la colonie de Gilo, renforce les colonies autour d’Al Walaja coupant de leurs racines 58 familles palestiniennes et fragilise un peu plus les communautés chrétiennes de la région de Bethléem.

Il y a eu ensuite celui scandaleusement donné à la démolition du village de Susiya suscitant une vague de protestation à travers le monde (voir la pétition adressée à Laurent Fabius) et sa condamnation nette par l’administration américaine.

La nomination à la tête de la prétendue « administration civile » israélienne, en charge de la Cisjordanie, du rabbin raciste Eli Ben-Dahan, pour qui les Palestiniens sont des sous-hommes, ne fait que traduire la réalité de ce qu’est aujourd’hui le projet politique du gouvernement israélien : enterrer l’idée même de l’Etat palestinien. Pour que les choses soient claires, cette « administration civile » vient d’autoriser la construction de 1065 nouveaux logements en Cisjordanie. Ce sont les premiers nouveaux permis de construction depuis un an.

Presque simultanément deux assassinats ont dévoilé, pour qui veut bien ouvrir les yeux, le mode opératoire de l’armée d’occupation : à Burqin près de Jénine, Mohammad Alawneh, un jeune de 21 ans, tué par des snipers et à Beit Ummar, village connu pour sa résistance, Falah Abu-Maria, 53 ans tué lors d’un assaut donné contre son domicile dans lequel ses deux fils ont été blessés.

Face à cette situation délétère, et alors que se poursuit le blocus de Gaza, on attend une réponse forte de la part de la France et de l’UE.

Si les représentants des pays de l’UE sur place ont effectivement apporté leur soutien au village de Susiya, on attend des gouvernements un engagement à une tout autre échelle. Ils doivent prendre en urgence des mesures pour sanctionner effectivement la colonisation qu’ils disent condamner, comme le suggère le « Conseil européen des relations internationales », think tank d’ordinaire écouté dans les sphères européennes.

Mais on sait que les relations avec Israël ne relèvent pas de « l’ordinaire » : il faut du courage politique pour arrêter la fuite en avant des dirigeants de Tel Aviv.

La France doit prendre ses responsabilités : suspendre toute coopération militaro-policière avec Israël, interdire l’entrée sur son sol des produits des colonies israéliennes, s’opposer à tout ce qui, directement ou non, renforce la colonisation, et reconnaître sans délai l’Etat de Palestine.

Le Bureau national

Partager cet article

Commenter cet article