Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Tarik, 26 ans : « Le policier m’a tiré dans la tête sans sommation »

18 Juillet 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Police Justice

Tarik, 26 ans : « Le policier m’a tiré dans la tête sans sommation »

Les Ulis, ce vendredi. Tarik Malki, 26 ans, a 24 points de suture sur le front. Dans la nuit de lundi à mardi, alors qu’il sortait de la mosquée, il a été victime d’un tir en marge d’affrontements entre policiers et jeunes des quartiers. Il vient de déposer plainte contre la police. (LP/F.L.)

Le visage de Tarik Malki, 26 ans, est encore tuméfié. D’énormes hématomes commencent à se colorer sous ses yeux. Son front, lui, est barré par 24 points de suture : une plaie de 12 cm qu’il a peur de conserver à vie, lui qui doit « bien présenter » dans son travail quotidien de chauffeur VTC à son compte.

Cet enfant des Ulis qui vit chez ses parents rentrait de la mosquée, en djellaba et claquettes au pied, lundi soir, vers minuit, lorsqu’il s’est retrouvé au milieu des affrontements entre des caillasseurs et les forces de l’ordre. Et pour lui comme pour les nombreux témoins de la scène, pas de doute, il a été victime d’un tir de la police, un projectile de type Flash-Ball. « Je n’ai rien à cacher, c’est pour ça que je veux qu’on divulgue mon vrai nom et mon vrai prénom », lance-t-il d’emblée au milieu de ses frères et du porte-parole du comité de soutien qui s’est formé après cet incident. Car dans le quartier, tout le monde est solidaire, et tient à le montrer, à tel point qu’une marche organisée ce samedi en l’honneur de Tarik (voir ci-dessous).

Article complet

Partager cet article

Commenter cet article