Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

La venue de Tel-Aviv à Paris Plage crée la polémique

6 Août 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine Colonisation occupation

La venue de Tel-Aviv à Paris Plage crée la polémique

Tous les ans, Paris Plage accueille une ville du monde. "Toujours une cité balnéaire", précise-t-on avec le sourire à la mairie de Paris. Cette année, c'est une ville un peu particulière qui sera à l'honneur. Pour la première fois, Tel Aviv l'Israélienne, rebaptisée Tel Aviv-Sur-Seine, sera présente à Paris Plage. 

 

"Une journée festive ouverte à tous est prévue le 13 août de 10h à 19h entre le  Pont d'Arcole et le Pont Notre Dame", détaille-t-on à la mairie de Paris. "De la nourriture locale ainsi que des cadeaux seront distribués, des jeux seront également organisés. L'idée de cette journée est de faire découvrir Tel Aviv aux  Parisiens qui n'ont pas la chance de partir en vacances cette année", continue la Mairie de Paris. Une initiative scellée en mai dernier par la maire de Paris, Anne Hidalgo, lors de son déplacement en Israël. 

A BDS France, on est scandalisé par la tenue d'une telle journée : "Un an après les massacres orchestrés par l'armée Israélienne à Gaza, où 2200 Palestiniens, dont 500 enfants, ont été tués, c'est honteux de faire venir Tel Aviv à Paris, comme si de rien n'était", dénonce Imen Habib, une des organisatrices de la campagne de boycott de l'état d'Israël.  

Des propos que la ville de Paris balaie d'un revers de main. "Il ne faut surtout pas voir le volet politique dans un événement qui n'est que festif. Il s'agit ici d'un partenariat entre deux villes et non entre deux Etats", rappelle-t-on.  "Pour preuve : l'ambassade d'Israël ne s'est pas du tout investie dans cet événement", embraie-t-on à la mairie de Paris.  

"Ce qu'oublie la mairie de Paris, c'est que Tel Aviv a été construite sur les ruines de sept villages palestiniens", explique la militante. "On aurait aimé, lors de cette journée, que toutes ces particularités soient exposées", conclut Imen Habib. 

Nadir Dendoune

Partager cet article

Commenter cet article