Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Réactions aux propos d'Alain Vidalies

24 Août 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Racisme, #Discriminations, #"Gauche" décomplexée

Non, Monsieur Vidalies, il n'est pas préférable de discriminer (SOS-Racisme)

Interrogé ce matin sur Europe 1 sur le risque de discrimination dans le cadre de contrôles aléatoire, Alain Vidalies a jugé opportun de répondre :

«Chaque fois qu’on parle de fouille aléatoire, quelqu’un dit « oui mais ça risque d’être discriminatoire ». Eh bien écoutez, moi je préfère qu’on discrimine effectivement pour être efficace, plutôt que de rester spectateur.»

Ces propos sont consternants. Un ministre de la République doit lutter contre les discriminations à tous les niveaux, et non donner l’impression de les approuver. L’argument fallacieux de l’efficacité, souvent employé dès lors qu’il s’agit de porter atteinte aux principes de la République, pour inciter à la discrimination en raison de l’origine (laquelle d’ailleurs ?), est loin de la réaction que l’on attendait de la part d’Alain Vidalies. Nous rappelons à cette occasion la condamnation de l’Etat pour faute lourde en juin dernier, justement pour contrôles au faciès de la part des forces de l’ordre.

Nous rappelons également à cette occasion que l’incitation à la discrimination par une personne dépositaire de l’autorité publique est une circonstance aggravante, punie de 5 ans de prison et 75 000€ d’amende.

Enfin, au-delà des aspects purement judiciaires, nous rappelons également qu’un des objectifs du terrorisme est d’amener les démocraties à se renier elles-mêmes et à enclencher le cycle de la méfiance, de la suspicion et de la confrontation au sein de leurs populations. Il n’est jamais très intelligent de sauter à pieds joints dans le piège tendu par les forces terroristes.

Afin de mettre fin au trouble qu’il a lui-même produit, SOS Racisme demande au ministre de revenir sans délai sur les propos incriminés.

Autres réactions et analyses :

Partager cet article

Commenter cet article