Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Violences policières (Farid El Yamni)

17 Août 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #FUIQP, #Police Justice

Violences policières (Farid El Yamni)

Tout d’abord, je dois excuser Amal, la sœur de Amine Bentounsi tué d’une balle dans le dos, par un policier à Noisy-Le-Sec, le 22 avril 2012.

D’un point de vue personnel, mon frère Wissam est décédé suite à des violences policières après une arrestation à Clermont-Ferrand en janvier 2012.

Depuis cette date, je milite au sein du collectif « Urgence, Notre police assassine ». Dans ce cadre, on a rencontré bon nombre de personnes et les expériences se sont accumulées.

La question centrale qu’il faut se poser, c’est comment combattre les violences policières, comment combattre ce système qui les accepte et qui les génère. Pour ma part, j’ai choisi prioritairement de combattre les violences policières en réfutant les versions officielles qui sont données par ceux-là même qui sont responsables et en donnant notre version des faits…Un combat pour la vérité.

Au début, quand le drame nous a frappés, nous avons été étonnés que les gens n’avaient aucune connaissance des faits et dès lors s’est imposé à nous le besoin de parler, de faire savoir, d’expliquer. En réalité, c’est triste à constater, il se trouve que les gens savaient mais se sentaient impuissants.

En fait, ce système, qui vit grâce à des informations et à une propagande savamment orchestrée, est un édifice fragile et on a décidé de le dénoncer par nos expériences, nos rencontres et nos échanges, sur le terrain même de la pensée. Déjà faire connaître les faits.

Je vais vous raconter une anecdote : j’ai été invité à la ZAD de Notre Dame des Landes, à Nantes, je me suis demandé tout de même ce que je faisais là, si j’étais au bon endroit pour mettre à profit ces instants pour parler de ce qui était arrivé à mon frère en particulier et des violences policières en général.

De fait , l’année suivante, j’ai rencontré des personnes qui m’ont dit avoir été sensibilisées à ce problème des violences policières après avoir entendu mon témoignage.

Je suis convaincu que les choses évoluent. Au départ, lorsque nous disions « Notre police assassine », les gens ne l’acceptaient pas, maintenant, c’est mieux entendu.

Lorsqu’il y a des violences, des crimes policiers, cela n’arrive pas par hasard, et lorsque le public en général a connaissance de ces faits, ils ne sont que la partie visible de l’iceberg que constituent ces violences et ces crimes.

A nous de dévoiler la partie immergée de l’iceberg, celle que l’on voit pas, celle qui nous est toujours cachée.

Je suis convaincu que l’on y arrivera.□

Violences policières (Farid El Yamni)

Partager cet article

Commenter cet article