Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Crimes de guerre japonais

23 Septembre 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Asie et Océanie, #Japon, #Chine, #Mémoire Seconde guerre mondiale, #MRAP

Extrait (les dates sont soulignées par nos soins) :

Le travail du tribunal repose sur une période qui va de 1928 à 1945. L'année 1928 correspond à l'assassinat, en Mandchourie, du « seigneur de la guerre » Chang Tso-lin par les troupes japonaises : l'événement sera perçu rétrospectivement comme un prélude à la mainmise du Japon sur la Mandchourie. Trois ans plus tard, le Japon s'empare de la totalité de cette région et constitue l'État fantoche du Mandchoukouo.

En juillet 1937, les forces japonaises attaquent les troupes chinoises près de Pékin. Devant le refus du président du gouvernement nationaliste Tchang Kaï-chek de céder, elles étendent rapidement le champ de leurs opérations et, après la prise de Nankin le 13 décembre, mettent à sac la ville : on estime le nombre total de leurs victimes civiles entre 260 000 et 350 000, et entre 20 000 et 80 000 celui des femmes violées. Les attaques, sans déclaration de guerre, contre les États-Unis à Pearl Harbor, dans les îles Hawaii, et contre le Royaume-Uni en Malaisie en décembre 1941 contreviennent, elles aussi, au droit international en vigueur à l'époque.

Alors, pourquoi limiter la prériode de ces crimes de guerre en employant ces termes:

"Les fascistes japonais ont commis des massacres multiples en Chine et en Asie entre 1939 et 1945 quand ils ont tenté de dominer les pays du Pacifique".

Ce n'est pas facile de vouloir faire des panoramas historiques dans un texte d'orientation, et il faut se garder de tout occidentalo-centrisme.

Chinese_killed_by_Japanese_Army_in_a_ditch,_Hsuchow.jpg (Wikipedia)

Chinese_killed_by_Japanese_Army_in_a_ditch,_Hsuchow.jpg (Wikipedia)

Partager cet article

Commenter cet article