Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Pétition STOP expulsions! un habitat diversifié pour les gens du voyage

27 Septembre 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Tsiganes et voyageurs, #Informations militantes

Pétition STOP expulsions! un habitat diversifié pour les gens du voyage

Pour:Madame la Maire de Bièvres, Madame la Sous-Préfète de Palaiseau


BIEVRES: Un arrêté d'expulsion vient d'être apporté aux familles de la Gourmandière ce vendredi soir 25 septembre à 17 heures.

Qui sont ces familles ? Voilà comment elles se présentent :
« Nous, familles biévroises descendant de « Gens du voyage » sommes installées à Bièvre depuis plus de 20 ans maintenant et nous sommes intégrées dans la commune. Pour certains, nous avons appris à lire et à écrire à l'école de Bièvres quand nos parents sont arrivés. Maintenant, ce sont nos enfants qui vont à l'école : à la maternelle, en primaire et au collège.

Nous sommes des gens calmes et tranquilles. Les habitants le savent bien depuis le temps que nous sommes là.
La municipalité nous a dit que nous devions partir. Le terrain sur lequel nous vivons depuis 20 ans serait pollué et risquerait d'être inondé.
Tout ce qu’on nous proposait, c’était d’aller sur une aire d'accueil des gens du voyage, alors que nous sommes sédentaires ! Pour certains, nous n’avons pas le permis de conduire pour nous déplacer, et nous avons en plus de nos caravanes, que nous utilisons juste pour dormir, une pièce en dur dans un cabanon. Si nous devons partir nous serons obligés de laisser beaucoup de choses derrière nous.
Il y a des familles qui ont eu peur cet été d’être expulsées et sont parties à Jouy-en-Josas sur une nouvelle aire d’accueil. D'après le règlement intérieur de l'aire d'accueil, elles ne pourront pas rester plus de 10 mois. Après, que deviendront-elles ? »

L'arrêté les met en demeure de quitter les lieux dans un délai de 48 heures à compter de la notification de l'arrêté.

Si le délai n'est pas respecté, il sera procédé à l'évacuation forcée des résidences mobiles des gens du voyage.

Cette situation est dramatique. Comment peut-on mettre sur la route des personnes qui sont sédentaires sous prétexte qu'elles vivent dans des caravanes ? Elles seront beaucoup plus en danger que sur ce terrain. La scolarité des enfants risque d'être perturbée, la santé d'une personne âgée fragile mise en danger.

Les familles itinérantes choisissent ce mode de vie, leur vie est organisée en conséquence, leurs activités économiques, aussi mais des familles sédentaires ne peuvent pas se transformer subitement en itinérantes.

« Nul ne peut être discriminé du fait de son mode d’habitation, de sa condition socio-économique ou tout autre critère protégé par le droit international ». (Article 2 de la Charte pour le respect des droits et la dignité des occupants de terrains)

Devant la détresse de ces familles sédentaires qui ne savent pas où aller, les personnes soussignées demandent


- de surseoir à cette expulsion tant qu'une solution provisoire ne peut être proposée.

- que soit recherchée une solution qui tienne compte du mode de vie choisi par ce groupe familial dans le respect de leurs droits et de leur dignité.

Ensemble, personnes de bonne volonté, associations concernées, nous nous engageons à mettre toute notre énergie pour promouvoir, avec les institutions, la réalisation d'habitats adaptés diversifiés, correspondant à une demande importante des « gens du voyage ».

Partager cet article

Commenter cet article