Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

« Tel-Aviv sur Seine » est bien un événement communautaire

4 Septembre 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine, #Israël et le sionisme

« Tel-Aviv sur Seine » est bien un événement communautaire

TAOUFIQ TAHANI, PRÉSIDENT DE L'ASSOCIATION FRANCE PALESTINE SOLIDARITÉ (AFPS)

JEUDI, 3 SEPTEMBRE, 2015

HUMANITE.FR

Une tribune de Taoufiq Tahani, président de l'Association France Palestine Solidarité (AFPS).

Parmi les points qui ont intrigué les observateurs lors de l'événement « Tel-Aviv sur Seine » figurait la présence active d’éléments de la Ligue de Défense Juive (LDJ) dans le service d'ordre.

Nous étions, militants de l'Association France Palestine Solidarité (AFPS), présents sur place en distribuant des tracts pour expliquer notre appréciation sur un événement à nos yeux indécent et de pure propagande.

Nous avons, nous mêmes, constaté sur place une incroyable répartition des rôles entre la police nationale et des individus très vraisemblablement liés à cette milice privée. Lorsque ces individus malmenaient nos militants venus dialoguer avec les personnes qui se présentaient à l’entrée de la manifestation, la police les laissait faire, avant de repousser elle-même nos militants. Comme si nous nous étions trouvés dans une zone où ne s’appliquait plus le droit français.

En réponse à une lettre que j'ai adressée au Ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve, ce dernier m'informe que « jamais la LDJ n'a été présente sur le site et ne s'est vue offrir un rôle opérationnel dans la conduite de cette manifestation. »

Pourtant, plusieurs journalistes ont souligné cette présence tout en décrivant la forte implication de ces individus aux côtés des forces de l'ordre, déjà suffisamment nombreuses pour un événement supposé festif.

Willy Le Devin et Jérémie Lamothe de Libération relevaient la présence surprenante des « membres de la Ligue de Défense Juive (LDJ), équipés d’oreillettes et talkies-walkies, surveillent l’événement de l’intérieur, allant même jusqu’à suivre des journalistes et écouter leurs conversations. Leur leader, Jean-Claude Nataf, se trouvait même à l’entrée du quai, échangeant régulièrement avec les forces de l’ordre. »

Article complet

Partager cet article

Commenter cet article