Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

"Danger des interprètes dans les centres médico-sociaux" : démagogie xénophobe de Patrick Labaune, président LR de la Drôme

30 Octobre 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Droite "décomplexée"

Opération démago du président LR du Conseil Départemental de la Drôme, Patrick Labaune, qui est très fier de surfer sur la xénophobie ambiante. Très fier de son petit buzz local : il fait savoir un peu partout qu'il a décidé "la suppression du budget interprètes des Centres médico-sociaux de la Drôme", "pour lutter contre le communautarisme."

C'était effectivement une dépense faramineuse ! 15 000 euros annuels inscrits au budget.

 

"Danger des interprètes dans les centres médico-sociaux" : démagogie xénophobe de Patrick Labaune, président LR de la Drôme

Selon le Département, il s'agirait d'une première en France. Le Conseil départemental de la Drôme, dont la majorité a basculé à droite aux dernières départementales, indique dans un communiqué qu'il "ne fera plus appel aux interprètes dans le cadre des consultations de patients d'origine étrangère qui se rendent dans les centres médico-sociaux drômois". 

Selon Patrick Labaune, président (Les Républicains) de la Drôme, un tel financement contribuerait au "développement du communautarisme". "Nous devons, par notre action, favoriser l'intégration des ressortissants étrangers. Cela passe obligatoirement par l'apprentissage de la langue française. Faire appel aux interprètes maintient, au contraire, ces personnes dans l'exclusion." Contacté par L'Express, le conseil départemental n'était pas en mesure de préciser le coût des services d'interprétariat dans la "quarantaine" de centres médico-sociaux concernés. 

 

Il est parfaitement inconcevable que les impôts des Drômois financent ce type de dépenses»

Réponses pour  Patrick Labaune, membre du fan-club de N. Sarkozy :

Lire la suite :

 

Partager cet article

Commenter cet article