Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Du Racisme d'État et racialisation (MRAP Paris 19-20)

15 Octobre 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Racisme, #MRAP expressions plurielles

Du Racisme d'Etat et racialisation

Le MRAP 19-20ème de Paris propose, par la présente motion, d'adjoindre aux orientations du groupe candidat au nouveau Bureau Exécutif la notion de racisme d’État. En effet, si les orientations réitèrent la nécessité de lutter contre tous les racismes, elles n'évoquent pas l'un des producteurs privilégiés – conscient ou inconscient – de ces derniers : l’État français. Par l'expression "racisme d’État", il ne s'agit nullement de comparer l’État français actuel aux régimes totalitaires racistes, ségrégationnistes et/ou colonialistes.

La notion relève, dans le contexte français, davantage d'actions et de discours – ou absence d'actions ou de discours – gouvernementaux ou étatiques participant d'un traitement différencié des individus ou groupes d'individus en fonction de leurs caractéristiques ethno raciales réelles ou supposées. Il s'agit de dénoncer des pratiques souvent plus occultes de relégation de pans entiers de notre société au rang de citoyens de seconde zone ou d'étrangers indésirables. Il convient de mettre en exergue les mécanismes structurels à travers lesquels des groupes d'individus se voient discriminés, en fonction de leurs origine ou de leur couleur de peau, contrôlés régulièrement par les forces de police, répartis et enclavés dans des quartiers populaires stigmatisés comme des ghettos. D'autres mécanismes participent à cette racialisation des politiques publiques comme les centres de rétention et les politiques d'expulsion massives des Roms ciblées comme des populations " dangereuses" .

Si le MRAP n'a jamais hésité à porter plainte contre des membres des gouvernements français lorsque ces derniers proféraient des propos racistes (appels à la haine, diffamations racistes...), il se doit désormais de dépasser les condamnations individuelles. Il est plus que jamais nécessaire d'analyser et de critiquer les façons dont les pouvoirs publics participent d'un racisme structurel -consciemment ou non, en ne faisant rien pour y remédier ou en agissant pour le renforcer. Le MRAP se doit de pointer du doigt les contrôles au faciès, les crimes policiers et les discriminations dont font l'objet bon nombre des personnes présentes sur le territoire français, concitoyens ou étrangers. Parallèlement, le MRAP se doit de poursuivre sa critique du traitement des populations rroms en France par les gouvernements français en dénonçant, notamment, ce que le sociologue Eric Fassin n'hésite pas à décrire comme une "politique de la race".

Illustration choisie par le webmestre

Illustration choisie par le webmestre

Partager cet article

Commenter cet article