Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

L'Allemagne réfute les déclarations de Netanyahu sur la Shoah

22 Octobre 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Antisémitisme et négationnisme, #Mémoire Seconde guerre mondiale, #Israël et le sionisme

par Luke Baker

BERLIN (Reuters) - Le gouvernement allemand a réfuté mercredi les déclarations formulées la veille par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a provoqué une vive controverse en affirmant que la "solution finale" avait été inspirée aux dirigeants nazis par le grand mufti de Jérusalem.

"Tous les Allemands connaissent l'histoire de folie raciale meurtrière des nazis qui a conduit à la rupture avec la civilisation que fut l'Holocauste", a commenté Steffen Seibert, le porte-parole d'Angela Merkel.

"Cela est enseigné dans les écoles allemandes pour une bonne raison, cela ne doit jamais être oublié", a poursuivi le porte-parole. "Je ne vois aucune raison de modifier notre vision de l'histoire d'une quelconque manière".

"Nous savons que la responsabilité pour ce crime contre l'humanité est allemande et qu'elle est vraiment la nôtre", a-t-il ajouté.

Quelques heures avant de s'envoler pour une visite en Allemagne, Benjamin Netanyahu a affirmé mardi soir devant le Congrès sioniste mondial à Jérusalem que le mufti Hadj Amin al Husseini avait inspiré à Adolf Hilter l'idée de l'extermination des juifs.

"Hitler ne voulait pas exterminer les juifs à l'époque, il voulait expulser les juifs", a déclaré Benjamin Netanyahu dans son discours. "Et Hadj Amin al Husseini est allé voir Hitler et lui a dit 'si vous les expulsez, ils vont tous venir ici'."

Selon le Premier ministre israélien évoquant cette conversation qui aurait eu lieu en 1941, Hitler aurait alors demandé: "que dois-je faire avec eux ?" et le mufti lui aurait répondu: "brûlez-les".

Plusieurs responsables de l'opposition israélienne ainsi que des spécialistes de l'Holocauste sont intervenus pour contester le récit fait par Benjamin Netanyahu, accusé de déformer la réalité historique.

lire la suite :

Partager cet article

Commenter cet article