Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Les nouveaux incendiaires de la République (Fouad Bahri)

21 Octobre 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Islamophobie

Zaman (Le Temps) est un quotidien turc proche du prédicateur Fetullah Gülen. Il a soutenu de gouvernement AKP, mais il s'y oppose maintenant, en lui reprochant son autoritarisme.

Ils s'appellent Benoît, Samuel, Georges, Zvika ou Alain. Ils sont historien, philosophe, journaliste ou directeur d'établissement universitaire. Leur rêve ? Mettre le feu à la République. Leur méthode ? Créer de l'antisémitisme et allumer la mèche nationale de l'islamophobie. Zaman France s'est penché sur cette sinistre tendance.

Le feu couve sous la marmite. Les attaques d'intellectuels français dénonçant haut et fort la menace d'un nouvel antisémitisme et simultanément celle d'un extrémisme musulmans, double fléau qu'ils associent systématiquement, les musulmans de France étant désormais pointés de leur doigt accusateur comme la source de cet antisémistisme, sont en hausse constante. Une petite descente dans les abysses de la République nous le fera comprendre.

Manipulation islamophobe à Saint-Denis

Lundi 19 octobre, Le Parisien nous apprenait qu'un certain Samuel Mayol, directeur de l'IUT de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) faisait l'objet d'une enquête judiciaire pour manipulation volontaire. Le responsable dénonçait depuis deux ans l'existence d'un danger intégriste musulman dans son établissement. En cause, la vente de sandwichs halal sans autorisation de l'établissement et la découverte de tapis de prière dans les locaux de l'association étudiante L’Ouverture.

On en rirait volontiers si les faits n'avaient pas fait l'objet d'une médiatisation récurrente ces deux dernières années et s'ils ne s'inscrivaient pas dans un contexte médiatique de forte tension décliné sur le mode du péril vert. Sauf qu'une enquête judiciaire vient de démontrer que les faits étaient montés de toutes pièces par Samuel Mayol qui n'a pas hésité à s'introduire dans les locaux de l'association pour y déposer des tapis avant de crier lui-même au loup communautariste !

Mayol est même suspecté d'avoir provoqué une fausse alerte à la bombe pour que la police se rende sur les lieux et inspecte le local de l'association L'Ouverture. Hélas, piètre exemple d'éthique universitaire.

Mein Kampf pour les musulmans

Article complet

 

Partager cet article

Commenter cet article