Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Pour des ponts, contre les murs, nous voulons accueillir les réfugiés (MRAP Nantes et Saint-Nazaire)

28 Octobre 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Étrangers et immigrés, #Réfugiés et droit d'asile, #MRAP

POUR DES PONTS, CONTRE LES MURS, NOUS VOULONS ACCUEILLIR LES REFUGIES

Nous voulons accueillir les réfugiés. Nous voulons les accueillir parce que c’est normal. Il n’y a pas d’autre position digne. Il y a urgence absolue.

Depuis des mois, des vagues de plus en plus gigantesques de femmes, d’hommes, d’enfants viennent se briser sur les rivages d’Europe, sur nos frontières étanches. Tous ces humains ont fui la terreur, la mort, la misère, la guerre… Tous ces humains ont rassemblé ce qu’il leur restait de forces, d’espoir, pour marcher droit devant, un enfant dans les bras, sauver la vie des leurs.

Plus de 30 000 sont morts ou disparus aux portes de l’Europe depuis 2000 auxquels il faut ajouter les morts sur les routes périlleuses du Sahara, du Moyen-Orient et d’ailleurs. Des milliers errent sur les routes européennes.

Mais les grands mouvements de migrants, qu’on le veuille ou non, ne s’arrêteront pas.

Nous le savons. Ils sont là. Aucune mesure administrative ou légale ne peut s’opposer à la volonté des hommes et des femmes de rechercher un avenir meilleur.

Alors, nous voulons accueillir les migrants qu’ils soient politiques ou économiques. Les accueillir suppose de construire un autre projet où l’humain soit au centre. Les gouvernements européens ne peuvent plus regarder ailleurs et laisser les organisations humanitaires gérer leur arrivée. L’Europe ne peut plus se construire comme une forteresse entourée de murs et de barbelés, indifférente ou complice des malheurs du monde.

Nous ne pouvons pas davantage oublier les migrants qui sont en France depuis des mois, sinon des années, car les Centres de Rétention Administrative continuent d’enfermer, les Obligations de Quitter le Territoire Français de tomber, les expulsions de se poursuivre, les Roms d’être mis au ban de la société et leurs campements détruits, les Mineurs Isolés Étrangers de se retrouver à la rue, les Jeunes Majeurs Étrangers d’être sous la menace d’expulsion, des centaines de migrants de se noyer en voulant atteindre Mayotte…

Ces migrants espèrent dans une angoisse permanente accéder au statut de réfugié ou obtenir le titre de séjour qui leur permettra enfin d’envisager de vivre en paix, d’accéder aux droits auxquels peuvent prétendre tous les êtres humains.

Le MRAP exige que le gouvernement français trouve des solutions durables pour :

- respecter le droit d’asile et accueillir les réfugiés, qui aujourd’hui, errent de frontière en frontière, entre barbelés et champs de mines ;

- régulariser tous les sans-papiers présents en France, en leur donnant le titre de séjour qui leur permettra de vivre et de travailler. Le MRAP demande le rétablissement de la carte de résident de 10 ans.

C’est possible, c’est nécessaire. C’est à ce prix seulement que nos pays pourront continuer à se déclarer respectueux des droits humains.

Image choisie par le webmestre

Image choisie par le webmestre

Partager cet article

Commenter cet article