Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Pourquoi Bernard-Henri Lévy reste inaudible pour les Palestiniens (et pourquoi il faut s’en féliciter)

26 Octobre 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine

Pourquoi Bernard-Henri Lévy reste inaudible pour les Palestiniens (et pourquoi il faut s’en féliciter)

« Ce qu’il ne faudrait plus entendre sur l’“Intifada des couteaux” », tel est le titre d’un éditorial de Bernard-Henri Lévy, publié par Le Point du 20 octobre dernier.

par Alain Gresh, 26 octobre 2015

Au risque de surprendre certains lecteurs, je suis d’accord avec une partie du chapeau de l’article que publie Bernard-Henri Lévy : « Il est inacceptable de renvoyer dos à dos les kamikazes et leurs victimes. » A une condition, inverser sa logique. Même si toute agression contre un civil est moralement condamnable, on ne peut mettre sur le même plan les actions d’un occupant et les réactions de l’occupé. Les attentats commis par le Front de libération nationale algérien (FLN) contre des cafés étaient certes moralement condamnables, mais on ne peut les mettre sur le même plan que les crimes de l’armée française. Les attentats commis par le Congrès national africain (ANC) contre des civils blancs étaient certes moralement condamnables, mais on ne peut les mettre sur le même plan que les crimes du régimes de l’apartheid. C’est toujours la violence de l’occupant qui est à la source de la violence de l’occupé.

Mais, pour BHL, il faudrait condamner les actions des dominés, et rester silencieux devant les exactions des dominants. On ne l’a jamais entendu s’élever contre les attaques commises par les colons, contre les crimes de l’armée israélienne (« la plus morale du monde », selon lui). C’est même perché sur un char israélien que BHL entre dans Gaza lors de la guerre de 2008-2009, pour « rendre compte » du conflit (1) .

Ces remarques étant faites, je reprends ici le texte intégral de son éditorial (sur fond coloré) et y réponds :

« Inaudible, de plus en plus inaudible, la formule “loups solitaire” au sujet de ces poignées, peut-être demain de ces dizaines et, après-demain, de ces centaines, d’assassins de juifs “likés” par des milliers d’“amis”, suivis par des dizaines de milliers de “twittos” et connectés à une constellation de sites (l’“Al-Aqsa Media Center”, la page “La troisième intifada de Jérusalem”…) qui, pour partie au moins, orchestrent le ballet sanglant. »

Pour BHL, c’est la haine des juifs qui nourrirait cette « Intifada rampante ». Comme Nétanyahou sans doute, il est convaincu que ce sont les Palestiniens qui ont poussé Hitler à engager sa politique génocidaire !

Article complet :

Partager cet article

Commenter cet article