Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Trois générations de chercheurs décortiquent le FN dans un livre-enquête (Marine Turchi)

27 Octobre 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Front national

Des chercheurs publient un livre collectif pour mesurer l'évolution du Front national et démonter plusieurs idées reçues : si le parti lepéniste est « plus fort que jamais », il n'est ni un « nouveau FN », ni le « premier parti de France », ni, pour l'instant, « aux portes du pouvoir ». Bonnes feuilles.

C'est un ouvrage qui devenait indispensable. Dans Les Faux-semblants du Front national, à paraître le 29 octobre aux Presses de Sciences-Po, une vingtaine de chercheurs mesurent la réelle évolution du parti d'extrême droite en le décortiquant jusqu'à la moelle : son histoire, sa sémantique, ses électorats, son appareil militant, son positionnement économique, ses permanences et mutations programmatiques, ses réseaux, sa tentative d'entrisme chez les syndicats, sa stratégie web, ses relations avec les extrêmes droites les plus radicales.

Dirigé par trois pointures de la recherche sur l'extrême droite (Sylvain Crépon, Alexandre Dézé, Nonna Mayer – lire notre « boîte noire »), ce livre colossal (600 pages) part d'un constat sans appel : jamais le Front national n'a réalisé de tels résultats électoraux. Jamais il n'a mobilisé aussi largement dans la société. Jamais il n'a eu autant d'élus. Les contributeurs (21 chercheurs, deux journalistes du Monde, un sondeur de l'Ifop) se proposent d'« objectiver le phénomène frontiste ». Repérer ses invariants et ses mutations, et démonter les « fausses évidences » quotidiennement véhiculées dans une partie des médias : le Front national de Marine Le Pen serait un « nouveau FN » « dédiabolisé », devenu « premier parti de France » et aujourd'hui « aux portes du pouvoir ».

« La “nouveauté” du Front national procède d’une illusion », concluent les auteurs. « Entre le FN mariniste et le FN lepéniste, les continuités l’emportent largement sur les innovations, qu’il s’agisse de l’organisation, du programme, du discours, de la stratégie ou de la sociologie de ses soutiens », soulignent-ils.

Article complet :

Trois générations de chercheurs décortiquent le FN dans un livre-enquête (Marine Turchi)

Partager cet article

Commenter cet article