Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Après les attentats : autres communiqués (ordre alphabétique).

14 Novembre 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Société française, #Questions internationales

Communiqué d'ATTAC France :

Au lendemain des massacres de Paris, les adhérents et sympathisants d’Attac, à l’unisson de la société française, ressentent épouvante et révolte devant la haine aveugle et meurtrière. Attac exprime toute sa solidarité avec les victimes et leurs proches. Les personnes assassinées vendredi soir ne faisaient qu’exercer leur droit à la convivialité, à la civilité, à l’art, à une vie libre, toutes choses que ces tueurs veulent éradiquer au nom d’une vision fanatisée de la religion.

Malgré l’émotion et la tristesse, nous refusons de céder à la terreur, nous refusons la société de la peur, de la stigmatisation et de la recherche de boucs émissaires. Nous affirmons notre détermination à continuer à circuler, à travailler, à nous divertir, à nous réunir et à lutter librement.

« La France est en guerre », nous dit-on. Mais ce n’est pas notre guerre : après les désastres américains en Irak et en Afghanistan, les actuelles interventions françaises en Irak, en Lybie, en Syrie, au Mali, au Tchad, au Niger, en Centrafrique, contribuent à déstabiliser ces régions et à déclencher les départs de migrants qui se heurtent à la forteresse Europe et dont les corps s’échouent sur nos plages. Inégalités et prédations déchirent les sociétés, les dressent les unes contre les autres.
Al Qaida ou Daesh tirent toute leur force inhumaine de ces injustices. Cette guerre ne mène à aucune paix car il n’y a pas de paix sans justice. Pour en finir avec cette guerre, nos sociétés devront se désintoxiquer de l’ivresse de la puissance, des armes, du pétrole, des métaux rares, de l’uranium...

Au-delà du terreau social et économique qui nourrit tous les désespoirs et les tous actes insensés, reste la « banalité du mal », c’est-à-dire le fait que l’humanité n’est jamais à l’abri du retour ou de l’instauration de la barbarie quand certains décident de s’affranchir du respect de l’être humain en tant qu’être humain.
Pour ce qui est à notre portée, plus que jamais, il nous faut lutter contre l’impérialisme fût-il « humanitaire », contre le productivisme destructeur, pour des sociétés sobres, libres et égales.

Nous refusons par avance toute restriction au droit de manifester et de lutter contre ce monde pourrissant, pour les alternatives que portent ensemble les peuples du Sud et du Nord. Du 29 novembre au 12 décembre, à l’occasion de la COP 21 et par nos mobilisations citoyennes, nous montrerons qu’un autre monde est possible, urgent et nécessaire.

Communiqué du CCIF suite aux attaques terroristes de Paris le 13 Novembre 2015

Paris le  13 Novembre 2015

Le CCIF tient à condamner avec la plus grande fermeté les attaques terroristes perpétrées la nuit du 14 Novembre 2015 à Paris.

Nous tenons à apporter notre entière solidarité aux victimes et présenter nos condoléances à leurs familles.

Rien ne peut justifier de tels actes.

Nous refusons de céder à la peur malgré le caractère inédit de la tragédie. Ces attaques doivent au contraire renforcer notre détermination à vivre ensemble. Face à cette épreuve, nous devons rester solidaires et unis. C’est la meilleure réponse que nous puissions apporter aux tentatives de division.

Ensemble :

Communiqué après les attentats.

Contre la peur : la solidarité !

Aujourd’hui, nous sommes dans un moment de deuil.

Les attaques terroristes meurtrières qui ont eu lieu vendredi 13 novembre ont causé de très nombreuses victimes. Elles constituent une tragédie effroyable. Notre compassion et notre solidarité vont à toutes les personnes qui sont touchées par ce drame, aux familles des victimes et à tous leurs proches.

Ces attentats s’inscrivent dans la suite des attaques de janvier dernier contre Charlie Hebdo et l'hypercasher, contre le musée du Bardo ainsi qu'à Sousse en Tunisie. Elles font écho aux tragédies que vit le Moyen-Orient (Liban, Syrie, Irak, Turquie, Palestine...). Les groupes terroristes responsables de ces actes sont inspirés et organisés par Daech. Cette organisation animée par une idéologie totalitaire prétend se revendiquer de la religion pour enclencher une véritable guerre entre les peuples.

Ces groupes politiques fanatisés ont trouvé un terreau favorable pour se développer en Irak et en Syrie, avec la guerre meurtrière menée contre son propre peuple par Bachar El Assad, et par les conséquences terribles de l’intervention américaine en Irak. Ils trouvent un écho parmi des personnes désespérées qui se font embrigader dans une logique mortifère.

Nous sommes face à un défi.

Les réponses ne sont pas à chercher dans une prétendue union nationale, ni dans une surenchère sécuritaire ou dans la remise en cause des libertés publiques. Des mesures sont nécessaires pour assurer la sécurité des populations mais nous nous opposons à l'état d'urgence en ce qu'il empêche les réunions, les rassemblements et les manifestations et permet des atteintes aux libertés individuelles.

Plus que jamais, il faut combattre tous les amalgames, les réactions racistes, islamophobes, et toutes les dénégations complotistes et antisémites que ces actes visent à alimenter.

Nous appelons au soutien des peuples de Syrie, d'Irak, du Liban, de Palestine, de Turquie et du peuple kurde pour la défense de leurs libertés et droits démocratiques.

Ce n’est pas la peur qui doit prévaloir mais la mobilisation citoyenne. Nous appelons à un rassemblement unitaire et populaire pour la solidarité, l'accueil des migrant.e.s et réfugié.e.s, l'égalité, la justice sociale et la démocratie.

Communiqué d'Ensemble, Bagnolet, le 14 novembre 2015.

Après les attentats : autres communiqués (ordre alphabétique).

Ci-dessous la position de notre association, suite aux attentats commis à Paris la nuit dernière, et aux déclarations de nos dirigeants à leur propos.

APRES LES ATTENTATS : COMMUNIQUÉ DE CAPJPO-EuroPalestine

PARIS, le 14 novembre 2015

Notre association CAPJPO-EuroPalestine condamne les actes de barbarie commis par les terroristes qui se revendiquent de Daesh, et partage l’émotion et la tristesse des proches des 128 victimes de ces tueries ignobles, ainsi que des centaines de femmes et hommes blessés durant les massacres de vendredi soir.

Et elle s’élève contre les déclarations et la politique d’un gouvernement qui loin de protéger la population, l’expose au risque de nouveaux attentats.

En effet, on ne voit pas comment les mesures de type uniquement « sécuritaires » pourraient représenter une protection efficace. Il est impossible de surveiller tout le monde partout. Plus de police, plus de caméras, n’arrêteront pas des tueurs déterminés.

Ne pas s’attaquer aux causes, c’est à dire à la propagande sur le "choc des civilisations" et aux menées guerrières de la France contre des pays et des populations qui ne nous ont jamais agressés, est dramatique.

Comment imaginer qu’il était possible de bombarder impunément l’Afghanistan, l’Irak, la Libye et la Syrie ?

De quel droit la France y est-elle intervenue militairement ?

Bombardements, qui ont fait, ne l’oublions pas, des milliers de victimes innocentes, dont des femmes et des enfants.

Les « victimes innocentes » n’ont pas l’air d’émouvoir François Hollande, quand elles ne sont pas françaises ?

Comment éviter que des individus, s’identifiant aux victimes ou étant des proches de celles-ci deviennent des kamikazes ? Et qu’ils se laissent « manipuler » , « embrigader » dans des groupes souvent armés et financés, dans un premier temps, par les dirigeants occidentaux qui veulent renverser tel ou tel gouvernement, qui n’a pas l’heur de leur plaire ? Parce que ce sont des dictateurs ? Mais alors pourquoi entretient-on d’aussi bonnes relations avec d’autres dictatures, en Arabie Saoudite, en Egypte ou en Afrique ?

Le gouvernement français ne répond à aucune de ces questions fondamentales. Et il ne faut pas compter sur les journalistes des principaux médias pour les lui poser.

Pourquoi ne parle-t-on pas de la manière dont ces groupes terroristes sont nés ? Qui les a armés ? Qui les a financés ? Ni du fait qu’ils ont repris à leur compte la logique de la propagande occidentale sur le « choc des civilisations » avec ses concepts de "supériorité des civilisations judéo-chrétiennes » et de "peuple élu", mais en l’inversant et en proclamant qu’il fallait éliminer tous ceux qui ne se rangeaient pas derrière leur bannière et leur pratique religieuse ?

Oui, cela fait froid dans le dos. Mais tout autant que le fait d’entendre sur France 2 ce samedi matin un ancien policier des services d’intervention urgente évoquer les "conseils" qu’Israël pourra donner en matière de lutte contre des kamikazes !

Sachant que toute la population israélienne est sur le pied de guerre depuis des décennies et que la technologie de répression la plus sophistiquée n’a pu permettre à Israël de venir à bout des attentats, on a de quoi s’inquiéter ! Israel refuse de s’attaquer à la racine du mal, l’occupation et la colonisation de la Palestine, et sa population prise en otage, continuera à en payer le prix.

Comme nous risquons de payer toujours plus cher le terrorisme de nos Etats.

On nous appelle maintenant à « l’unité nationale ». Derrière qui ?

Ceux qui entretiennent le racisme dans notre pays ? Ceux qui criminalisent la solidarité envers les migrants ? Ceux qui font défiler des bourreaux et des tortionnaires d’enfants, au premier rang de manifestations en faveur de la liberté d’expression ?

Hollande vient de dire : "Les Français vont devoir faire des sacrifices ».

Lesquels ? Plus de police, plus d’armée, plus de « champs d’opérations extérieurs », moins d’éducation, de santé et de retraites ? Souvenons-nous de la phrase de Jean Jaurès : « le capitalisme porte en lui la guerre, comme la nuée porte l’orage ».

Et rendons hommage aux victimes de la terreur à Paris vendredi, en évitant qu’il y en ait davantage, en faisant en sorte que des mots tels que « Liberté, Egalité, Fraternité » prennent tout leur sens.

CAPJPO-EuroPalestine

Paris est endeuillé par des attentats d’une violence inouïe ayant fait plus de 120 morts et de nombreux blessés dont certains ont leur pronostic vital engagé. Toutes nos condoléances et notre solidarité vont aux familles des victimes.

Nous sommes bouleversés par ces actes terroristes que rien ne peut justifier mais nous ne sommes pas surpris. Malheureusement, compte-tenu des précédents, les tueries de janvier, celles de Bruxelles et de Toulouse, tous les indicateurs étaient au rouge. La France connait le retour de flamme d’une politique étrangère belliciste en Libye, au Mali, en Syrie, en Irak… motivée par la stratégie du « choc de civilisations » et son corrélat interne que sont le racisme et l’islamophobie d’État.

Nous dénonçons ceux qui d’ores et déjà cherchent à instrumentaliser cette tragédie dans le sens de politiques répressives à l’encontre des musulmans, des réfugiés  et de l’ensemble des foyers de résistances des quartiers populaires.

Certains trouveront là l’occasion de faire taire toute opposition à ces politiques dans une nouvelle « Union sacrée ». Nous n’emprunterons pas cette voie car cela ne ferait que creuser les fractures et aggraver les tensions en lieu et place d’une mobilisation la plus large pour éviter que ces tragédies ne se reproduisent.

Le PIR

À Paris, comme partout ailleurs, halte à la terreur contre les civils

COMMUNIQUÉ DE L’UJFP

L’Union juive française pour la paix, horrifiée par la violence des attaques du 13 novembre et le nombre des victimes civiles qu’elles ont produit, condamne ces attentats meurtriers commis à Paris et à Saint-Denis.

L’UJFP présente ses condoléances aux familles et aux proches des victimes. Elle souhaite à tous ceux qui ont été touchés qu’ils se remettent de leurs blessures.

Rien ne peut justifier ou minimiser la gravité de ces actes. Des usurpateurs, une fois encore, commettent le pire au nom de l’islam, qu’ils salissent.

Depuis plusieurs décennies, les gouvernements occidentaux (Etats-Unis, Europe, Israël) et leurs alliés (l’Arabie Saoudite en particulier) se sont engagés dans une guerre « de civilisation ». En particulier, depuis les attentats de janvier 2015, la France a multiplié ses ventes d’armes à des pays comme l’Arabie saoudite, qui combat aux côtés des commanditaires de l’attentat ou l’Egypte.

Ces gouvernements estiment être en droit d’intervenir partout dans le monde, et tout particulièrement au Proche et au Moyen-Orient, utilisant toutes les armes (à part l’arme nucléaire pour le moment), provoquant quotidiennement la mort de civils, les principales victimes étant les populations majoritairement arabes et/ou musulmanes (Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Palestine...). Ce terrorisme d’Etat a puissamment contribué à fabriquer des monstres comme Daesh, et à provoquer des réponses terroristes.

Il est donc indécent de voir le Président de la République annoncer aux Français que nous serions en guerre depuis hier soir alors que cela fait des années que la guerre est portée en Afrique et en Asie, dans une logique de type colonial, et que l’on ne peut s’étonner de réactions en retour alors qu’avant-hier Beyrouth était victime d’un attentat, comme si seul ce qui se passe sur notre sol pouvait être qualifié de guerre.

Il faut définitivement mettre en œuvre les solutions pacifiques et respectueuses des populations qui sont actuellement les plus touchées : syriennes, irakiennes, palestiniennes, kurdes et c’est dans la solidarité avec elles que nous assurerons durablement notre propre sécurité.

Il est inacceptable que ce gouvernement puisse profiter d’une telle situation pour proposer de nouvelles limitations des libertés publiques.

Et déjà ceux qui attisent les haines entonnent les refrains islamophobes. Et déjà les marchands d’armes sont à l’offensive.

L’UJFP poursuivra son action pour une paix juste et durable, contre le racisme, contre la violence terroriste contre des civils d’où qu’elle vienne, et pour que la même valeur soit accordée à toutes les vies humaines.

Le Bureau national de l’UJFP, le 14 novembre 2015

En solidarité avec le peuple français
Ziad Medoukh
Nous condamnons à Gaza et en Palestine avec toute fermeté les attaques meurtrières contre le peuple français.
Nous sommes tous sous le choc.
La Palestine qui souffre du terrorisme de l’état d’Israël dénonce cet acte criminel contre les civils français.
Toute la classe politique en Palestine a condamné avec la plus grande fermeté ces attaques terroristes qui ont visé des civils.
Le peuple palestinien solidaire du peuple français ami.
Nous exprimons notre solidarité avec les Français dans ce moments tragiques
Gaza qui subit des agressions permanentes de l’armée israélienne condamne ces attaques barbares contre des innocents.
La Palestine, qui subit des attaques quotidiennes de la part des soldats et des colons israéliens, dénonce ces actes contre l’humanité.
Malgré notre souffrance en Palestine, nous pensons aux familles de ces victimes tombées ce vendredi par des criminels.
Malgré les événements tragiques dans les territoires palestiniens, nous ne pouvons pas rester indifférents devant ce drame qui touche un pays ami de la Palestine.
Un grand hommage de Gaza la détruite aux victimes de cet acte barbare
Un grand hommage de la Palestine occupée aux victimes de ces attaques terroristes.
Toutes nos condoléances aux familles endeuillées
Pour la liberté, contre la haine
Contre la violence, pour la paix
Amour, paix, fraternité, égalité, liberté, justice, solidarité
En solidarité devant cette tragédie avec tous les Français qui sont de plus en plus nombreux à être solidaires de notre cause noble.
Ziad Medoukh, à Gaza

Partager cet article

Commenter cet article