Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Antiracisme: Gilles Clavreul, délégué interministériel à la discorde (Carine Fouteau)

17 Décembre 2015 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Racisme, #MRAP, #"Gauche" décomplexée

Le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (Dilcra) crée le buzz en s'attaquant à diverses organisations antiracistes ne partageant pas ses vues. Après des dérapages à répétition, la LDH et le Mrap le lâchent.

Gilles Clavreul a-t-il été nommé au poste de délégué interministériel (Dilcra) pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme ou pour combattre les organisations antiracistes ne partageant pas ses vues ? Ce préfet hors cadre, ancien conseiller de François Hollande passé par le poste clef de gestion de la préfectorale lors du mandat de Nicolas Sarkozy, désigné par Manuel Valls par décret du 27 novembre 2014, accomplit en tout cas cette seconde mission qu'il semble s'être fixée lui-même avec une énergie toute personnelle. Depuis qu’il a pris ses fonctions, il n'a eu de cesse de donner libre cours à sa vision pour le moins parcellaire et contestable de sa tâche, sans susciter – pour l’instant tout du moins – de rappel à l'ordre de la part de Matignon.

À force, toutefois, ses déclarations intempestives pourraient finir par se retourner contre lui tant elles vont à l'encontre des principes de rassemblement et de dialogue qu'il est censé incarner. Celui qui défend au nom du gouvernement la campagne #Deboutcontreleracisme lancée le 26 novembre 2015 est en effet lâché par deux des quatre associations portant cette « grande cause nationale ». Et pas des moindres : la Ligue des droits de l’Homme (LDH) et le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap), particulièrement choqués par sa dernière sortie de piste. La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), en revanche, lui témoigne son soutien, tandis que SOS-Racisme préfère ne pas se prononcer.

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article