Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Comment lutter contre l'antisémitisme sur Internet ? (26/27)

5 Janvier 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Antisémitisme et négationnisme, #Internet

But de l'étude :

Le procès pour antisémitisme et/ou négationnisme fait à des militants BDS de Montpellier amène à poser la question de l'existence sur la toile de contenus de même qualification, et de la réponse qui lui apportée par les organisations antiracistes, puisqu'il semble que cette plainte soit une des très rares déposées par ces dernières dans ce domaine.

Nota : tous les sites mentionnés dans cette étude ne sont pas antisémites, mais il était important de savoir comment ils se situent par rapport à cette question, dès lors que certains des sujets qu'ils abordent ont un rapport avec les thèmes de la propagande antisémite.

Plan de l'étude et liste des articles parus

9 Libraires et éditeurs

10 Fournisseurs et clients, volontaires ou non

Les sites analysés dans cette rubrique ne sont a priori pas antisémites, et certains même condamnent vigoureusement et sincèrement l'antisémitisme et le négationnisme.

Mais il arrive que leurs conclusions, leurs préoccupations soient utilisées par les antisémites. Prenons un exemple, qui ne sera pas développé dans ce qui suit :

La loi 73-7 du 3 janvier 19731 modifie les conditions d'emprunts de l'État français (Le Trésor) auprès de la Banque de France. Pour un certain nombre d'analystes, cette loi est une des causes de la mauvaise situation financière actuelle de la France.

Au bas de cette loi figurent les noms du Président de la République, Georges Pompidou, du Premier ministre, Pierre Messmer et du ministre des finances de l'époque, Valéry Giscard d'Estaing. C'est ce dernier et le gouverneur de la Banque de France, Olivier Wormser, qui sont à l'origine de la loi. Elle est devenue caduque à la suite de l'adoption des traités européens de Maastricht et de Lisbonne.

Pourquoi l'évoquer ? Le Président de la République, Georges Pompidou, avait été Directeur général de la Banque Rothschild, souvent présentée comme le symbole de la « domination juive par les banques ».

Quoiqu'on pense des conséquences de cette loi, elle ne devrait être désignée que par les noms de ses initiateurs (Giscard d'Estaing, Wormser), ou comme la « loi de 1973 », mais elle n'a pas plus à être désignée comme « loi Rothschild » que toutes les autres lois votées sous la présidence de Georges Pompidou. D'autant plus que rien ne permet de penser que la Banque Rothschild ait joué un rôle dans l'élaboration de cette loi ou qu'elle en ait tiré plus de profit que les autres banques.

On constate dans les faits deux sortes de critiques2 de cette loi :

A : une critique purement factuelle, celle de l'extrême-gauche ou des altermondialistes (ATTAC, Fondation Copernic), qui en parlent comme de la loi de 1973, ou de la loi « Giscard »

B : une critique de l'extrême-droite, qui parle de loi « Rothschild », pour alimenter l'antisémitisme de façon subliminale.

Que les critiques A soient fondées ou non, leurs auteurs ne sont a priori pas responsables de l'utilisation tendancieuse qui en est faite par B.

La même réflexion peut être faite pour d'autres sujets : politique israélienne, des États-Unis, de l'Union européenne.

10.1 Définitions à maîtriser.

10.1.1 Anti-impérialisme

L'impérialisme peut être défini par la volonté d'un État de se constituer en « empire », en en englobant ou en soumettant d'autres. On peut donc parler d'impérialisme des États-Unis, de la Russie, de la Chine.

L'anti-impérialisme désigne actuellement, dans le champ politique français, l'opposition à l'impérialisme américain.

Certains sites « anti-impérialistes » méritent d'être examinés :

soit parce qu'ils ne sont pas à l'abri d'erreurs d'analyses, dues notamment à la proximité des politiques américaine et israélienne (considérée abusivement alors comme « juive ») ou à l'importance des lobbies pro-israéliens aux États-Unis (AIPAC3, chrétiens sionistes4).

- soit parce que le terme « anti-impérialiste » est employé pour dénoncer un « empire » qui n'est pas celui des seuls États-Unis, mais celui d'un conglomérat de banquiers protestants, francs-maçons, mais surtout juifs, au service d'un « nouvel ordre mondial (NOM) » ou d'un « sionisme international5 », terme employé pour ne pas parler de « complot juif ».

- soit pour simplement signaler que leurs analyses sont récupérées et instrumentalisées par des théoriciens racistes.

Les sites notés sont enregistrés dans les catégories suivantes :

« Questions internationales », pour ceux qui se limitent à des analyses, sans engagement assumé au service d'une cause.

« Solidarité internationale », avec éventuellement le pays ou groupe de pays concerné, pour ceux qui prennent parti et où aucun contenu raciste n'a été relevé.

« Anti-impérialiste à revoir (AIAR) » pour ceux qui méritent d'être étudié plus en profondeur, certains contenus étant très contestables. Indépendamment de l'existence éventuelle de contenus racistes, ont peut s'interroger sur l'objectivité de sites qui présentent systématiquement les opposants à l'impérialisme américain comme des « gentils » face au « grand méchant ».

10.1.2 Antisionisme

Le sionisme moderne, ou sionisme politique, a été fondé par Theodor Herzl, qui estimait qu'il n'était pas possible de mettre fin à l'antisémitisme dans les pays où vivaient les Juifs (il emploie la comparaison de l'impossible mélange de l'huile et de l'eau), et que la seule solution était le regroupement des Juifs dans un pays distinct, un « État des juifs ». Conçue à l'époque de l'expansion coloniale européenne, Herzl et ses partisans ne se posent pas beaucoup la question de l'existence et du sort des habitants du territoire choisi pour y créer cet État.

Comme toutes les théories politiques, on peut analyser l'évolution historique, les pratiques successives, distinguer les différentes tendances.

On peut également s'y opposer pour des raisons très respectables :

le projet sioniste fait fi des intérêts et droits des habitants du territoire choisi, condamnés au même sort que les Amérindiens.

il y a une convergence de fait entre sionistes et antisémites sur le fait que la cohabitation entre juifs et non-juifs est impossible

le projet sioniste conduit à la disparition de tout un pan de l'histoire et des traditions juives, indissociables de l'existence en tant que « diaspora ».

On peut donc être antisioniste comme on serait contre le séparatisme corse ou basque, etc..

Mais le terme « antisioniste » a été galvaudé, il sert à certains à masquer un antisémitisme réel, d'autres, incapables de comprendre les ressorts et le contexte d'élaboration et de réussite politique du sionisme (la théorie des nationalités, l'expansionnisme colonial européen, le jeu des grandes puissances) ont recours à des théories essentialistes et racistes.

Les constats indéniables des antisionistes authentiques, des défenseurs des droits des Palestiniens, seront souvent utilisés par les antisémites, tout comme les exactions de Daesch seront mises ne avant par les islamophobes et propagandistes du « choc des civilisations ».

Dans notre base de données, les sites traitant de la question « Israël-Palestine » ont été classés dans les rubriques suivantes :

Solidarité internationale. Palestine pour ceux dont les contenus sont exempts de connotations antisémites (AFPS par exemple)

« Anti-sioniste à revoir (ASAR)» dans le cas contraire.

Ceux de la tendance opposée ont été classés comme « sionistes », avec éventuellement la précision « ultra ».

10.1.3 Conspirations et confusions.

L'histoire officielle, celle des gouvernements, peut souvent être partiale et partielle. Les faits historiques sont eux-mêmes complexes, avec des causes multiples.

Les réduire au résultat de conspirations est très souvent une solution de paresse intellectuelle ou de mauvaise foi.

Par exemple, il est indéniable que les loges maçonniques ont diffusé un certains nombre des thèses qui ont triomphé avec la Révolution française.

Mais celle-ci s'explique aussi par des causes structurelles (le déficit des finances publiques, l'archaïsme des institutions, les inégalités de statuts, etc.) et conjoncturelles (les mauvaises récoltes, le manque de clairvoyance du pouvoir royal, etc.).

Il n'est donc pas sérieux de réduire la Révolution française au résultat d'un complot de sociétés secrètes.

Les explications conspirationnistes sont donc souvent partielles, parfois mensongères, mais il n'en demeure pas moins qu'il y a effectivement dans l'histoire des complots, des conspirations, qui ont réussi ou pas.

Refuser toute explication reposant en tout ou partie sur l'existence d'une conspiration peut également être réducteur.

Beaucoup d'antisémites considèrent comme authentiques les « Protocoles des sages de Sion », un faux commandé par la police secrète des tsars, exemple caricatural de la description d'un complot mondial.

Mais ce faux est un plagiat d'un pamphlet républicain, dénonçant un complot réel, celui qui avait permis à Louis-Napoléon Bonaparte de conforter son pouvoir6.

La dénonciation des conspirationnistes et confusionnistes n'est elle-même pas exempte de confusions et amalgames. Une liste7 qui circule sur les réseaux sociaux et est en ligne contient de nombreuses erreurs et approximations : sites qui ne sont plus en ligne, sites qui défendent une idéologie condamnable mais sans référence à des conspirations, accusations non fondées d'antisémitisme, confusion entre communautaire et communautariste. Ces erreurs et approximations peuvent être utilisées par d'authentiques conspirationnistes pour discréditer l'ensemble.

L'analyse publiée par L'Express a été faite avec plus de rigueur8.

Les sites traitant des questions de conspirations sont classés surtout dans les rubriques suivantes :

Débats de société. Anti-conspirations.

10.1.4 Critère de choix

Les nombre de sites actifs répertoriés dans l'une ou l'autre catégorie est de

Catégorie

Nombre de sites actifs

Anti-impérialiste à revoir

58

Antisioniste à revoir

12

Dénonciation de conspirations

37

L'étude sera limité à ceux référencés par au moins 10 autres, il faut également comprendre que beaucoup des visiteurs de ces sites sont à la recherche d'informations et d'analyses qu'ils ne trouvent pas sur les médias dominants. Cette recherche est légitime, mais elle ouvre un boulevard à tous les sites de « réinformation », « décryptage », etc.. plus ou moins tendancieux.

10.2 Alterinfo (AIAR)

« L'information alternative », ou pour citer Jacques Dutronc, « on nous cache tout, on nous dit rien »

Des liens vers Alterinfo ont été notés sur ces sites :


 

Type

URL

Tendance 1

 

http://agentssanssecret.blogspot.fr/

Débats de société (conspirations)

 

http://www.alain-benajam.com/

AIAR

Z

http://www.clap36.net/

AIAR

Y

http://cortex-info.over-blog.com/

islamiste

 

http://fadounews.com/

Extrême-droite

Y

http://iceberg911.net/intro.html

Débats de société

 

http://islamic-intelligence.blogspot.com/

antisémite

R

http://la-paille-et-la-poutre.blogspot.com/

antisémite

 

http://www.laplumeagratter.fr/

Extrême-droite

 

http://pasdesecretentrenous.blogspot.fr/

Débats de société

Z

http://www.plumenclume.net/

négationniste

 

http://resistance71.wordpress.com/

AIAR

Z

http://www.toutsaufsarkozy.com/

antisémite

Le site est classé par Alexa 5342ème pour la France, ce qui n'est pas négligeable.

10.3 Comité Valmy (AIAR)

Le site se réfère à la bataille de Valmy, symbole de la victoire de la Nation et de la jeune République, et à la mémoire de Jean Moulin.

Il expose des thèses anti-américaines, pro-russes, et appelle au rassemblement des patriotes.

Il est très « laïque », voire même laïcard.

Il est référencé 15 sites de notre base, dont deux négationnistes, deux Soraliens, et six AIAR.

10.4 Le Grand soir (AIAR)

Le Grand Soir (LGS) a été l'objet d'une polémique virulente concernant son orientation politique. Il a été accusé de dérives droitières9 et s'en est défendu en accusant à son tour ses détracteurs10.

Sans vouloir reprendre cette polémique, on peut constater que LGS est apprécié par 14 sites notés dans notre base, dont Paul-Éric Blanrue, déjà évoqué, des sites rouges-bruns11, etc

Certains des auteurs sont contestés (n'importe qui ne peut pas être publié, comme dans Bellaciao, il faut être agréé), par exemple :

Gilad Atzmon : le dernier article publié, le 18 mars 2013, commence ainsi :

Le Mouvement de Solidarité avec la Palestine est-il un territoire occupé ? (CounterPunch)

Gilad ATZMON

Pour militer dans le Mouvement de Solidarité avec la Palestine, il faut reconnaître que les Juifs sont spéciaux ainsi que leur souffrance. Les Juifs sont différents des autres, leur Holocauste est différent des autres génocides et l'antisémitisme est la pire forme de racisme que le monde ait jamais connue, et ainsi de suite. Mais en ce qui concerne les Palestiniens, c'est exactement l'inverse. Là on doit penser que les Palestiniens ne sont pas du tout spéciaux -ils sont comme tout le monde.

D'autres articles sont inspirés par une vision très simpliste et manichéenne des rapports sociaux et/ou internationaux.

Alexa le classe 9198ème site pour la France.

10.5 Michel Collon (AIAR)

La vision du monde de Michel Collon est très manichéenne, souvent alimentée par des explications complotistes.

Son site « investig'action » est référencé par 23 sites de notre base, dont

Quatre sites AIAR, trois antisémites, onze d'extrême-droite (dont 5 soraliens et 2 rouges-bruns),

Il est classé 9737ème par Alexa

10.6 Mondialisation (AIAR)

Il est référencé dans notre base par 16 sites, dont 4 AIAR, un antisémite, trois d'extrême-droite et deux négationnistes.

Il ne référence que trois sites : Bellaciao (extrême-gauche), un site participatif canadien et Silvia Cattori.

Alexa le classe 16 615ème pour la France.

10.7 Réseau Voltaire (AIAR)

Le parcours du Réseau Voltaire et de Thierry Meyssan est singulier :

Il se fait connaître en luttant contre l'homophobie et en dénonçant les pratiques du service d'ordre du Front national, le DPS12.

Après les attentats du 11 septembre 2001, il développe une thèse polémique et contestée13 : les attentats ont été organisés par le gouvernement des États-Unis et aucun avion ne s'est écrasé contre le Pentagone.

Thierry Meyssan est aujourd'hui établi à Damas, et il défend la politique du gouvernement syrien.

Le site est référencé par 38 de notre base, actifs ou non, encore en ligne ou non :

6 AIAR, 6 antisémites, 3 « conspi », 15 d'extrême-droite, 3 identitaires et 2 négationnistes.

Alexa le classe 26 163ème au niveau mondial et 3 416ème pour la France.

10.8 Reopen911 (conspirations)

La démarche repose sur des postulats séduisants :

Les attentats du 11 septembre 2001 ont été instrumentalisés par le gouvernement américain pour justifier des guerres d'agression.

Ce dernier n'a certainement pas dit tout ce qu'il savait sur les attentats.

Il y a le précédent du « Rapport Warren » sur l'assassinat du président Kennedy, la thèse développée du tireur isolé ne convainc maintenant plus grand monde.

Nous n'avons pas l'intention de commenter les analyses de Reopen911.

Nous constatons qu'il bénéficie de liens depuis les sites sites ci-dessous :


 

Type

URL

Tendance 1

Tendance 2

 

http://www.11septembre2001.org/

Débats de société

anti-conspirations

Y14

http://911bordeaux.blogspot.com/

Débats de société

anti-conspirations

 

http://www.alain-benajam.com/

AIAR

 

Z15

http://www.clap36.net/

AIAR

 

Z

http://www.courcelle-bruno.nom.fr/

Débats de société

Laïcité

Z

http://croah.fr/

antisémite

 

Z

http://djaybi.blogspot.com/

extrême-droite

 

 

http://www.egaliteetreconciliation.fr/

extrême-droite

Soral

 

http://geopolis.over-blog.net/

Identitaire

 

Y

http://iceberg911.net/intro.html

Débats de société

anti-conspirations

Z

http://joelecorbeau.com/

Extrême-droite

Dieudonné

Y

http://judaisation.wordpress.com/

antisémite

 

R16

http://la-paille-et-la-poutre.blogspot.com/

antisémite

 

 

http://www.laplumeagratter.fr/

Extrême-droite

 

 

http://www.legrandsoir.info/

AIAR

 

 

http://www.lelibrepenseur.org/

Extrême-droite

antisémite

 

http://www.lepouvoirmondial.com/

Extrême-droite

 

 

http://www.les-non-alignes.fr/

Extrême-droite

 

 

http://lyon.reopen911.info/

Débats de société

anti-conspirations

 

http://pasdesecretentrenous.blogspot.fr/

Débats de société

anti-conspirations

 

http://quenelplus.com/

Extrême-droite

Dieudonné

Fr

http://www.reopen911.ch/

Débats de société

anti-conspirations

 

http://resistance71.wordpress.com/

AIAR

 

Z

http://www.yanndarc.com/

Identitaire

Vial

 

http://zero.reopen911.info/

Débats de société

anti-conspirations

Le référencement pas des sites traitant du même sujet est naturel, mais le référencement par d'autres montre que les conclusions et analyses de Reopen peuvent être exploitées dans des buts moins avouables.

Reopen911 référence quant à lui :

Des sites consacrés à l'analyse des événements du 11 septembre, y compris, c'est à signaler, ceux qui défendent la thèse communément admise (attentats de al Quaïda), mais aussi quatre sites classés AIAR.

Alexa le classe 49 992ème pour la France

10.9 Silvia Cattori (ASAR)

Depuis août 2014, le site n'est plus mis à jour et les visiteurs sont invités à aller sur « arrêt sur info (ch) ».

Le site a défendu la liberté d'expression de Dieudonné, sans se prononcer sur la teneur de propos négationnistes. (image).

Les liens entrants constatés sont en provenance de 10 sites, dont 3 antisémites et un négationniste.

Arrêt sur info ne référence que le site de Silvia Cattori.

3http://www.aipac.org/ American Israel Public Affairs Committee

4 Qui sont de fait antisémites

5 ZOG « zionist occupation government » pour les anglophones.

11 Rebellion et un site lié à « 3ème voie » (Serge Ayoub).

14 Pas de mise à jour depuis au moins un an

15 N'est plus en ligne

16 Accès avec un mot de passe. Le classement a été fait quand le site était d'accès libre.

 

 

Comment lutter contre l'antisémitisme sur Internet ? (26/27)

Partager cet article

Commenter cet article