Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

La rupture du contrat entre Orange et Partner Israël : Une victoire pour le mouvement de solidarité avec la Palestine et tous les défenseurs des droits humains

7 Janvier 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine BDS

La rupture du contrat entre Orange et Partner Israël : Une victoire pour le mouvement de solidarité avec la Palestine et tous les défenseurs des droits humains

Le 30 juin 2015, Orange annonçait un accord avec la société israélienne Partner pour mettre fin dans un délai de deux ans au contrat la liant à elle. Il n’aura pas fallu huit mois pour que soit annoncée la fin de ce contrat qui entachait gravement l’image de marque d’Orange du fait de l’implication active de Partner-Orange Israël dans la colonisation du territoire palestinien. Selon la presse Partner abandonne la marque Orange en février 2016.

Cette rupture intervient après plus de cinq années de mobilisation pour obtenir le désengagement d’Orange, couronnées par la publication par sept organisations (AL HAQ, AFPS, CCFD, CGT, FIDH, LDH, Union syndicale SOLIDAIRES) du rapport « les liaisons dangereuses d’Orange dans le territoire palestinien occupé » en mai 2015 qui avait enfin amené Orange à trancher dans le sens de la rupture avec Partner.

Ce retrait de la marque Orange témoigne de la volonté de l’entreprise de finaliser au plus vite, en y mettant le prix, la sortie d’un « dossier pourri » aux effets d’image détestables pour l’entreprise. Il n’intervient pas seul, mais prend tout son sens à la suite du désengagement de Véolia de ses activités en Israël et du renoncement des entreprises Safège et Poma à s’impliquer dans le projet de construction d’un téléphérique à Jérusalem.

Il s’agit bien d’un nouveau succès du mouvement international pour le Boycott, le Désinvestissement, les Sanctions à l’égard d’un Etat, Israël, qui viole le droit international comme les droits humains élémentaires en Palestine. C’est un encouragement puissant pour les campagnes BDS menées en France pour obtenir le retrait de la vente des produits des colonies et leur interdiction pure et simple ainsi que la rupture de toutes relations commerciales ou financières profitant à la colonisation et l’occupation. C’est dans ce sens que nous continuerons à agir, avec la détermination totale de faire respecter notre liberté d’opinion et d’expression pour ces actions.

Voir le communiqué commun AFPS, Al Haq, CCFD-Terre solidaire, CGT, FIDH, LDH, Union syndicale Solidaires

Partager cet article

Commenter cet article