Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Divergences entre le MRAP 33 et le MRAP national

14 Février 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Antisémitisme et négationnisme, #MRAP, #MRAP expressions plurielles

Le paragraphe incriminé :

Enfin, j’évoquerai l’antisémitisme : c’est typiquement un racisme limité de nos jours – même si on en parle beaucoup - et il est d’essence confessionnelle. Il est surtout évoqué par une partie de l’extrême droite et ceux qui assimilent banquiers et finance internationale ! Cependant, il est pollué par la propagande du gouvernement israélien et de ses soutiens, qui cherchent à créer un climat de tension envers la communauté juive pour la faire émigrer en Israël. L’antisémitisme demeure néanmoins marginal malgré les efforts du CRIF et de la LICRA, appuyés par le gouvernement (cf. les positions de la DILCRA) qui affirment que la France est antisémite, ce qui est à comparer avec les revendications islamophobes à la télévision de Houellebecq, prix Goncourt, et récemment de l’actrice Véronique Genest, sans être punies par la loi.

n'est pas contradictoire avec les conclusions des sociologues et de la CNCDH.

La minorité qui reste la mieux acceptée dans l’opinion publique

Les indices longitudinaux de tolérance par minorités indiquent que les juifs restent la minorité la mieux acceptée, avec un indice frôlant les 80, supérieur de 6 points à celui des noirs, de 17 points à celui des maghrébins et de 26 à celui des musulmans. Ainsi, sur les quatre indicateurs relatifs aux minorités composant la société française, à savoir la reconnaissance de la citoyenneté, le degré d’intégration dans la société, la nécessité de sanctionner les insultes et l’image positive ou négative de la religion, les opinions à l’égard des juifs sont incontestablement meilleures que pour les autres minorités.

Une revitalisation des vieux préjugés antisémites

La mesure de certains préjugés propres aux juifs donne toutefois des résultats moins satisfaisants. Ainsi, le sondage 2014 voit une progression de l’adhésion des sondés à certains vieux préjugés antisémites, tels que le sentiment que les juifs ont « trop de pouvoir » ou « un rapport particulier à l’argent » . Si c es clichés peuvent parfois être présentés sous une forme « positivée » associée au travail et au mérite , il n’en demeure pas moins qu’ un préjugé, même positivé, reste du racisme qui peut potentiellement se transformer en négatif, en envie voire en ressentiment .

Il ne méritait pas une telle "mise au point", qui a un aspect plus disciplinaire qu'autre chose.

Tarek S.

Partager cet article

Commenter cet article