Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Brutale, hideuse et illégale : 9 choses que vous devez savoir sur l’occupation israélienne de la Palestine

15 Avril 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine Colonisation occupation

Par David Palumbo-Liu – 11 avril – Salon.com

Le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions conquiert de nouveaux terrains de jour en jour. Voici pourquoi.

Israelis wave their national flag as a convey transporting the body of Dafna Meir, 38, passes on its way to a cemetery, near the West Bank Jewish settlement of Efrat January 18, 2016. Meir, a female resident of the West Bank settlement of Otniel, was stabbed to death in her home on Sunday when an assailant broke into her house and attacked her, the Israeli army and a local settlement official said. REUTERS/Ronen Zvulun – RTX22UYW

Israelis wave their national flag as a convey transporting the body of Dafna Meir, 38, passes on its way to a cemetery, near the West Bank Jewish settlement of Efrat January 18, 2016. Meir, a female resident of the West Bank settlement of Otniel, was stabbed to death in her home on Sunday when an assailant broke into her house and attacked her, the Israeli army and a local settlement official said. REUTERS/Ronen Zvulun – RTX22UYW

Photo : Reuters/Ronen Zvulun

 

Alors que ce récit est mis sous presse, l’Association américaine d’anthropologie (AAA) est en train de procéder au vote d’une résolution pour un boycott académique en solidarité avec le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS). Si elle vote la résolution, ce sera la plus grande organisation académique au monde à l’avoir fait, rejoignant des dizaines d’autres organisations académiques professionnelles, syndicats, et syndicats d’étudiants aux États-Unis et en Europe. La résolution de l’AAA pour le boycott vient juste de recevoir l’approbation de 22 anthropologues israéliens, dont la lettre se lit en partie comme suit :

« Nous convenons que nous sommes arrivés à un point critique où, sous certaines conditions internationales, une autre expulsion massive de Palestiniens pourrait se produire – ou pire… Nous estimons qu’il est possible de prendre une position positive contre cette réalité. L’appel palestinien au BDS se fonde sur une protestation anticoloniale, sous une forme non violente, contre une occupation qui est extrêmement violente ».

L’occupation est également au premier plan sur la scène politique aux États-Unis, même quand les politiciens tournent autour du pot sur cette question. Récemment, quatre candidats à la présidentielle, dont Hillary Clinton et Donald Trump, ont tenu à exprimer leur ardent soutien à Israël devant la convention du Comité américain pour les affaires publiques israéliennes (AIPAC). Le titre d’un article dans le Ha’aretz parle de lui–même : « Les candidats à l’AIPAC : qui s’abaissera le plus devant ses exigences : Clinton ou Trump ? Peu importe ! La conférence de l’AIPAC a été un tour d’honneur pour un Benjamin Netanyahu victorieux.». L’article résume ainsi ce désolant spectacle :

« L’expression « s’abaisser » n’est même pas un début de vérité. Tout au long de la nuit, les quatre candidats ont recherché les applaudissements en déblatérant sur des sanctions contre l’Iran – même Clinton qui avait été contrainte d’adopter l’accord avec l’Iran en raison de son affiliation avec Obama, même elle n’a pas répugné à le faire.

« Tous les candidats ont admonesté les Palestiniens pour leur promotion d’une « culture de haine et de mort« , mais aucun n’a évoqué l’occupation de la Cisjordanie, ni la crise humanitaire incessante qu’est Gaza. Ils ont bassement flatté l’AIPAC, et cela leur a gagné des applaudissements tonitruants et des ovations debout ».

LIre la suite

Partager cet article

Commenter cet article