Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

La gauche identitaire contre la gauche qui vient (Stéphane alliès)

7 Avril 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Antiracisme politique, #"Gauche" décomplexée

Manuel Valls juge « essentielle » la bataille « culturelle et identitaire », davantage que « l’économie et le chômage ». Une façon d’incarner une vision « républicaine » se concentrant sur une islamophobie assumée sous couvert de laïcisme, un sentiment majoritaire dans la classe politique de gauche actuelle. Mais la jeunesse qui se mobilise est à mille lieues de cette obsession néfaste.

« Bien sûr, il y a l’économie et le chômage, mais l’essentiel, c’est la bataille culturelle et identitaire. » En une phrase d’un discours tout entier consacré au péril salafiste lundi 4 avril au soir, Manuel Valls a résumé et assumé comme jamais son obsession principielle. Et celle-ci n’a plus à s’encombrer de prolégomènes sur la compétitivité, le réformisme, l’amour de l’entreprise ou de l’ordre républicain, elle peut se résumer en une grande confusion entre salafisme, djihadisme et port du foulard, le tout amalgamé en un seul et même ennemi implicite. L’islam.

Organisé par la branche française d’un think tank néoconservateur américain (l’American Jewish committee), la fondation Jean-Jaurès (liée au PS) et la Fondation pour l'innovation politique (liée à Les Républicains), le « forum citoyen » que le premier ministre a conclu lundi soir est la continuité d’une tribune signée par de nombreux artistes, et qu’on croirait écrite par les plumes de Matignon. « La barbarie puise sa force dans l’idéologie islamiste. Elle est un fléau pour l’Europe et le reste du monde, y est-il écrit. Nous nous opposons à tous les relativistes qui viendraient excuser ou minimiser cette menace, nous savons que tous les discours de complaisance suscitent la montée des populismes et surtout encore et toujours la mort de nouveaux innocents. »

La sortie du premier ministre vient ponctuer une série de déclarations de plusieurs de ses ministres qui ne laisse guère de doutes sur l’axe idéologique exclusif de la nouvelle gauche identitaire. Avant lui, la ministre de la famille, Laurence Rossignol, a déjà évoqué les “franco-musulmans” (des binationaux ayant des attaches en “musulmanie” ?) et comparé les femmes portant volontairement le voile à des « nègres américains qui étaient pour l’esclavage ». Avant elle, le ministre de la ville, Patrick Kanner, a estimé à une centaine les potentiels “Molenbeek français”, sa façon à lui d’évoquer les banlieues qu’il est censé promouvoir. Avant lui, le ministre des transports, Alain Vidalies, a justifié le contrôle au faciès dans les gares par souci d’efficacité.

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article