Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Rokhaya Diallo : « Laurence Rossignol devrait suivre un cours intensif d’histoire de l’esclavage »

2 Avril 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Esclavage, #Islamophobie, #"Gauche" décomplexée

Invitée d'une émission de radio mercredi matin, la ministre française des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a vivement critiqué l'arrivée de grandes enseignes sur le marché de la mode islamique. Avant de sérieusement comparer certaines femmes voilées aux "nègres américains qui étaient pour l'esclavage". Pour la journaliste et militante française Rokhaya Diallo, ces propos ne relèvent pas du simple "dérapage". Interview.

H&M, Uniqlo ou encore Dolce et Gabbana font partie des mastodontes du prêt-à-porter qui investissent dans le très lucratif marché de la mode islamique, estimé à plusieurs centaines de milliards de dollars à l’horizon 2019. Des foulards, des hijabs ou des encore burkinis seront bientôt en vente en France dans de grandes enseignes. Invitée à s’exprimer en direct sur le sujet, au micro de la matinale de RMC, la ministre française du Droit des femmes a fustigé lesdites marques pour leur manque de responsabilité en les accusant de faire la promotion de « l’enfermement du corps des femmes ».

Et quand le journaliste de RMC Jean-Jacques Bourdin souligne que des femmes choisissent elles-mêmes de porter ces tenues, la ministre lâche : « Il y avait aussi des nègres afri… des nègres américains qui étaient pour l’esclavage. » Le mot est lâché et scandalise. La journaliste française Rokhaya Diallo (de la chaîne BET TV), qui est actuellement aux États-Unis, commente les déclarations et l’attitude de la ministre qu’elle juge intolérables.

Jeune Afrique : Quelle a été la réaction parmi vos amis aux États-Unis lorsque vous avez évoqué les propos de Laurence Rossignol ?

Rokhaya Diallo : Ils ont été choqués. Déjà ils ne comprennent pas les interdictions du port du voile à l’école. Et de savoir que c’est une ministre de gauche qui a pu tenir ces propos, et qu’elle n’est même pas désolée…

Ce refus de présenter des excuses ne révèle-t-il pas quelque chose de plus profond ?

Lire la suite

 

Partager cet article

Commenter cet article