Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Gidéon Levy: Le boycott est le seul moyen pour arrêter l’occupation israélienne

11 Mai 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine BDS

Gideon Levy – Ha’aretz – 1er mai 2016

Le rédacteur en chef de Ha’aretz, Aluf Benn, nous demande de ne pas être trop enthousiastes à propos des effets d’un boycott d’Israël (Ha’aretz, 28 avril 2016). Je suis d’accord avec lui, mais même si nous ne sommes pas enthousiastes à ce sujet, c’est que nous n’avons pas d’autre choix que de reconnaître que ces boycotts, désinvestissements et sanctions représentent le seul moyen existant, le dernier espoir, pour le changement que Benn veut aussi. C’est le seul moyen pour empêcher Israël de persister dans ses crimes. Sa seule alternative, c’est l’effusion de sang, dont personne ne veut.

Sanctions et boycott sont les moyens légitimes les plus non-violents qui existent (Israël ne cesse de prêcher au monde de les utiliser contre ses ennemis) et qui ont fait la preuve de leur efficacité. Même les gens qui partagent les réserves de Benn, et je partage certains de ses doutes, doivent admettre qu’il ne propose aucune autre alternative. Sa proposition pour que la gauche établisse une base pour un soutien national à ses positions est sans espoir au regard du bourrage de crâne, de l’ignorance, de l’aveuglement, de la dolce vita, de l’absence d’opposition et de la montée de l’extrémisme dans la société israélienne.

Parce que c’est une situation qui est criminelle et qui ne doit pas être autorisée à persister, nous ne pouvons pas ne pas agir, rester à attendre que l’opinion publique aie la bonne grâce de changer. Elle ne le fera jamais de son propre chef, elle n’aura aucune raison de le faire aussi longtemps qu’elle n’aura pas à payer pour ses crimes et qu’elle n’en sera pas punie. Les gens qui le prétendent sont arrivés à un nouveau sommet dans le culot israélien : permettre à la tyrannie, aux sévices et à l’oppression de se poursuivre au nom de la démocratie.

lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article