Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Nancy : manifestation le 3 juin 2016 pour le droit au boycott

25 Mai 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Informations militantes, #Palestine BDS

La campagne Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) est un mouvement pacifique qui se développe un peu partout dans le monde pour faire pression sur Israël afin que cesse l’impunité de cet État et qu’il respecte enfin le droit international. Ces dernières années, la campagne BDS a remporté des victoires importantes, principalement dans le champ du désinvestissement. De grandes entreprises, des fonds de pension importants en Europe du Nord et aux États-Unis se sont désengagés de leurs liens avec l’occupation et la colonisation de la Palestine (Veolia et Orange pour la France).

Le gouvernement israélien, inquiet de ce succès, a mis des moyens énormes pour contrer cette campagne. En France, il peut compter sur le soutien de ses alliés fidèles (du CRIF notamment) et du gouvernement, premier ministre en tête. La France est le seul pays en Europe qui criminalise l’appel au boycott. Plusieurs dizaines de militants ont été condamnés pour avoir appelé à boycotter les produits israéliens.

On peut être en désaccord avec le boycott mais le droit d’appeler au boycott fait partie des libertés citoyennes que nous devons défendre.

Dans contexte, le Collectif National pour une Paix Juste entre Palestiniens et Israéliens, qui regroupe de grandes organisations, appelle à une semaine d’action pour la défense de la liberté d’appeler au boycott. Parmi les organisations du Collectif National appelant à cette semaine, l’AFPS, l’ATMF, EELV, la FSU, le Mouvement de la Paix, la LDH, le MRAP, le MJCF, le NPA, le PCF, le PG, l’UAVJ, l’UJFP, l’UNEF et l’Union Syndicale Solidaires.

Localement, le collectif pour la Palestine de Nancy a décidé de participer à cette action en organisant un rassemblement le vendredi 3 juin 2016 à 18h devant la préfecture de Meurthe et Moselle.

De plus une demande d'audience à l’occasion de ce rassemblement a été transmise par le collectif à Monsieur le Préfet pour lui remettre un message à destination du gouvernement.

Vous trouverez ci-joint le texte de l’appel local au rassemblement pour le 3 juin qui reprend celui de personnalités que vous trouverez aussi sur le web (http://www.france-palestine.org/Boycott-liberte-pour-l-action-citoyenne ).

Le collectif pour la Palestine de Nancy

Collectif pour la Palestine

Pour que l'appel au boycott, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël soit un droit d'expression légitime

Rassemblement le 3 juin 2016 à 18h

devant la préfecture de Meurthe et Moselle

place Stanislas à Nancy

Nous avons pris connaissance avec stupéfaction de l’arrêt de la cour de cassation du 20 octobre 2015, confirmant la condamnation de citoyens pour avoir appelé à boycotter les produits israéliens, compte tenu des violations du droit international par l’Etat d’Israël.

Au-delà des positions diverses qui peuvent être les nôtres sur ce boycott, nous voulons dire notre indignation face à une telle atteinte aux libertés publiques. Les actions de boycott pour pousser à des changements sur le plan social, politique ou économique, ont toujours été considérées, par les pays démocratiques, comme des formes protégées de liberté d’expression.

Au nom de quoi en vient-on, en France, à considérer qu’un appel au boycott est une incitation à la discrimination quand il concerne Israël alors qu’il ne poserait aucun problème quand il s’agit d’un autre pays ? Est-ce que le boycott contre l’apartheid sud-africain était une forme de discrimination ?

Cela fait des dizaines d’années que l’Etat d’Israël viole les conventions internationales et bafoue les droits du peuple palestinien reconnus par l’ONU, et notamment son droit inaliénable à l’auto-détermination, sans provoquer de réaction autre que de condamnation verbale de la part de nos gouvernements. Devant cette inaction, c’est le droit et le devoir des citoyens d’agir par les moyens pacifiques qui sont à leur disposition.

Le Boycott par les citoyens, l’appel au Désinvestissement adressé aux institutions, aux fonds de retraite et aux entreprises, l’exigence de Sanctions de la part des Etats, de l’Union européenne et des Nations Unies, sont des moyens non violents répondant à l’appel publié par la grande majorité de la société civile palestinienne en 2005.

Cet appel de la société civile palestinienne s’appuie sur les principes de la déclaration universelle des droits de l’homme et le rejet de toute forme de racisme y compris l’islamophobie et l’antisémitisme.

Il a de ce fait reçu l’appui de nombreux militants, universitaires et artistes juifs à travers le monde.

L’Etat d’Israël est mobilisé partout dans le monde pour promouvoir un amalgame extrêmement dangereux, y compris pour les citoyens juifs des différents pays, entre la critique de la politique d’Israël et l’antisémitisme. Il est consternant de voir que l’Etat français persiste à céder à ce type de pression.

Nous appelons le Président de la République et le gouvernement français à réagir de toute urgence :

  • en abrogeant immédiatement les circulaires Alliot Marie et Mercier, qui demandent au parquet de poursuivre les citoyens qui appellent au boycott des produits d’origine israélienne exclusivement,
  • en marquant de manière claire et publique les limites entre l’antisémitisme, qui est un délit, et l’action citoyenne contre les dénis du droit international commis par l’Etat d’Israël, qui est un droit citoyen imprescriptible.

Cette clarification est particulièrement urgente dans le contexte dramatique que vit particulièrement la France depuis le 13 novembre, contexte qui exige la plus grande clarté dans le refus de tout amalgame.

Cet appel a été lancé par des dizaines de personnalités en France et pour l’appuyer, vous pouvez signer sur Internet la pétition en ligne à l’adresse :

http://avaaz.org/liberte_boycott

Premières organisations signataires de l’appel au rassemblement :

Contact: afps54@laposte.net

 

Association France Palestine de Lorraine Sud (AFPS), Association de Solidarité avec le Peuple Saharaoui (ASPS), Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF), Comité Contre la Faim et pour le Développement (CCFD), Confédération Nationale du Travail (CNT Interco), Europe Ecologie les Verts (EELV), Fédération Syndicale Unitaire (FSU), Mouvement pour une Alternative Non Violente (MAN), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Une Autre Voix Juive (UAVJ), Union Juive Française pour la Paix (UJFP)

 

Partager cet article

Commenter cet article