Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Depuis 2001, Israël a détruit pour 74 millions de dollars de projets financés par l’Union européenne

8 Juin 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine Colonisation occupation, #Union européenne

Charlotte Silver – The Electronic Intifada

Le 12 avril, un Palestinien inspecte les ruines d’un terrain de jeux démoli par les forces d’occupation israéliennes dans le village de Zaatara, en Cisjordanie, près de Naplouse. Le coût du terrain de jeu, payé par la Belgique, fait partie de ces dizaines de millions de dollars de financements européens alloués pour des structures qu’Israël a par la suite détruites. (Nedal EShtayah – APA Images)

Un projet agricole de 11 millions de dollars dans la vallée du Jourdain, un terrain de jeu de 61 200 dollars, et une école primaire ouverte pour la communauté bédouine à l’est de Jérusalem : tout a été détruit par Israël.

Ce ne sont là que quelques exemples sur les au moins 150 structures financées par l’Union européenne en Cisjordanie occupée, qu’Israël a démolies au cours des trois premiers mois de 2016.

Israël a détruit plus de maisons, d’entreprises et d’infrastructures publiques dans ces mois-là que dans toute l’année 2015, selon un nouveau rapport de l’organisation à but non lucratif Euro-Medirerranean Human Rights Monitor, ou Euro-Med.

Chaque mois, c’est une moyenne de 165 structures à financement privé ou international qui ont été démolies ou partiellement détruites, un total trois fois plus élevé que le précédent de 50 démolitions par mois, entre 2012 et 2015.

Plus de 900 Palestiniens sont devenus des sans-abri cette année selon les statistiques des Nations-Unies, et des milliers d’autres ont vu leurs moyens de subsistance affectés par la vague des destructions.

D’après Euro-Med, le coordinateur adjoint des Nations-Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Piper, a laissé entendre que l’augmentation du nombre de démolitions est une réponse à l’escalade dans les confrontations violentes entre les Palestiniens et les forces d’occupation israéliennes, commencée en octobre 2015.

Mais, pour le politicien israélien Moti Yogev, qui a exercé une pression sur les forces d’occupation israéliennes pour que s’accélèrent les démolitions : « Je n’ai aucun doute que la position ferme du gouvernement résulte en partie des mesures unilatérales prises par l’Europe », se référant à la décision de l’UE concernant l’étiquetage des produits des colonies de fin de l’année dernière.

Si tel est le cas, les démolitions peuvent s’assimiler à des agressions du « Prix à payer » (Price Tag) contre les Palestiniens et leurs biens commises par les colons, comme une forme de vengeance pour des politiques qu’ils n’aiment pas.

L’inaction de l’Union européenne

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article