Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Du racisme dans le foot? Et puis quoi encore! (Michaël Hajdenberg)

2 Juin 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Racisme, #Sport et racisme

Karim Benzema estime ne pas avoir été sélectionné en équipe de France en raison de ses origines ? Tout le monde lui tombe dessus. Si la question se pose, c'est pourtant bien qu'au-delà de son cas, les préjugés raciaux et les discriminations sont monnaie courante dans le football français.

Le cocktail est parfait : football, politique, racisme, sextape. Tout est réuni pour occuper le terrain en attendant le début de l’Euro le 10 juin. Au début, on regarde ailleurs : Benzema est quand même gonflé, avec l’affaire judiciaire qu’il a sur le dos, d’attribuer sa non-sélection à une partie de la France raciste. Et puis, on écoute les réactions, offusquées. Comment ose-t-il ? Du racisme ? Dans le football ? Ce milieu si pur, où justement on fait une place aux Noirs et aux Arabes ? Thierry Braillard, ministre des sports, balaie d’un revers de main : « Il n'y a absolument pas de racisme dans cette fédération. »

Les autorités, qu’elles soient footballistiques ou politiques, font comme si les propos de Benzema sortaient de nulle part. Comme s’il n’y avait pas de terreau. Jamel Debbouze et Éric Cantona, aux avant-postes, sont traités comme de doux illuminés, des écorchés vifs, des traumatisés. Car on ne compte pas seulement 60 millions de sélectionneurs en France. Mais aussi 60 millions d’arbitres, dont les plus médiatiques ont tranché : Benzema a marqué un but contre son camp, en faisant croire à tous les Arabes qui ne réussissent pas, que c’est parce qu’ils sont discriminés.

Partager cet article

Commenter cet article