Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Islamophobie, culturalisme et violences envers les femmes (Laurent Mucchielli)

13 Juin 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Islamophobie, #Europe, #Allemagne

Au mois de janvier, l’« affaire de Cologne » a déchaîné la fachosphère et réveillé l’islamophobie ordinaire d’une large partie des élites et de la population, qui suspecte que l’Islam prédispose à la violence envers les femmes. Il s’agit pourtant d’un grossier préjugé ethnocentrique ou d’une forte hypocrisie. D’autres fait divers sont là pour nous le rappeler de façon toute aussi spectaculaire.

Aux lendemains du Nouvel an 2016, un événement a progressivement fait le tour du monde occidental, dans un inextricable mélange de réalités et de rumeurs. En Allemagne, à Cologne, mais aussi dans d’autres villes allemandes et dans d’autres pays européens, des jeunes hommes immigrés ont pratiqué des vols en réunion mais aussi des agressions collectives à caractère sexuel sur des femmes blanches allemandes. Contrairement à la rumeur initiale, entretenue par des policiers et des élus allemands, il ne s’agissait pas de réfugiés sauf exception (voir ici).

En France comme en Allemagne, la fachosphère s’était à l’époque déchaînée, publiant en série sur Internet et les réseaux sociaux des articles indigents au plan intellectuel, assortis de photos chocs piquées sur Internet, le plus souvent sans aucun lien avec les événements de Cologne (sur ces intox, voir ici). En cause notamment, les politiques d’accueil des réfugiés syriens, dont la Chancelière allemande Angela Merkel avait annoncé en août 2015 que son pays pourrait en accueillir un million en deux ans, réveillant tous les vieux fantasmes des extrêmes droites sur l’invasion barbare et autre « grand remplacement » (la réalité étant moins de un million pour l’Europe toute entière au cours de l’année 2015, ce qui n’a rien d’extraordinaire).

L’écrivain algérien Kamel Daoud avait ensuite lancé une polémique dans le journal Le Monde en proposant une interprétation culturaliste et religieuse de l’affaire, en faisant le révélateur de « la misère sexuelle dans le monde arabo-musulman » et du « rapport malade à la femme, au corps et au désir » (voir ici). Prenant sa défense, Laurent Bouvet prolongeait son essai sur « l’insécurité culturelle », pourfendant « un procès en islamophobie digne de l’époque stalinienne » de la part d’« une certaine gauche, politique et intellectuelle » et accusant même une partie de ses collègues « dans l'université et la recherche » de « se comporte[r] de manière très complaisante avec l'islamisme », en raison notamment d’un « complexe colonial » (voir ici).

Deux poids, deux mesures

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article