Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

L’accord Turquie-Israël laisse le siège de Gaza intact

29 Juin 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine Gaza

Ali Abunimah – The Electronic Intifada – 27 juin 2016

Enfants palestiniens participant à une manifestation contre le siège israélien de la bande de Gaza, dans le port de Gaza, le 1er juin. (image APA – Mohammed Asad)

Les Palestiniens de la bande de Gaza expriment leur colère et leur consternation lundi devant l’accord qui normalise les relations entre Israël et la Turquie, accord qui les laisse sous un siège étouffant.

Un groupe israélien de défense des droits de l’homme qui exerce une surveillance sur le blocus de Gaza, vieux d’une décennie, confirme lui aussi que l’accord ne met pas fin au contrôle strict d’Israël sur le territoire, un contrôle qui a considérablement aggravé la dévastation de l’économie et de la société de Gaza après les trois grandes agressions militaires israéliennes depuis 2008.

La Turquie avait rangé ses relations militaires et politiques avec Israël au congélateur il y a de cela six années, après qu’Israël eut attaqué le navire Mavi Marmara, propriété turque, qui naviguait dans les eaux internationales et faisait partie d’une flottille se dirigeant sur Gaza, en mai 2010, une attaque qui tua neuf personnes et en blessa mortellement une dixième.

La Turquie a imposé des sanctions militaires sans précédent sur Israël en 2011 suite à cet incident.

Les tentatives de réconciliation ont débouché sur des impasses en raison des conditions exigées par le Président turc Recep Tayyp Erdogan : des excuses israéliennes et une indemnisation pour l’attaque sur le Mavi Marmara, et la fin du siège de Gaza.

Un progrès apparemment est intervenu quand la Turquie a laissé tomber la troisième et la plus importante de ses exigences, et qu’elle a accepté qu’Israël maintienne son blocus.

Dans une mesure visant à sauver la face, Israël autorisera la Turquie à accroître son rôle « humanitaire » et ses projets d’infrastructure dans le territoire assiégé.

Une pirouette positive

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article