Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Collaborer avec Daech ? Aucun problème quand il s'agit de multinationales françaises (Wiam Berhouma)

28 Juillet 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Proche et Moyen-Orient, #Syrie, #Irak

LE PLUS. Il y a un mois, "Le Monde" publiait une longue enquête sur les arrangements entre Daech et Lafarge, multinationale française numéro un mondial du ciment. Il y a quelques jours, "Le Figaro" affirmait que l'entreprise avait été blanchie par un rapport parlementaire. Vraiment ? Wiam Berhouma s'interroge : pourquoi n'a-t-on pas entendu les politiques sur ces révélations ?

Édité par Rozenn Le Carboulec

Le 21 juin dernier, "le Monde" publiait une enquête édifiante et détaillée sur les arrangements de Lafarge avec Daech en Syrie. On y apprenait notamment que pour continuer à faire prospérer ses activités, l’entreprise a procédé à maintes négociations avec le groupe terroriste et accepté de lui payer des taxes. Aucun montant n’est précisé mais ce “partenariat” ayant duré plus d’un an, entre 2013 et 2014, on peut aisément imaginer qu’il s’agit de plusieurs milliers d’euros.

Des responsables politiques qui brillent par leur silence

Contre toute attente, ces révélations n’ont pas fait grand bruit, et peu nombreux ont été ceux qui s’en sont émus. Elles ont, certes, été relayées par la presse nationale et internationale mais ont vite disparu de nos radars.

Pire encore, rares sont les responsables politiques à s’être emparés du sujet et à avoir exigé que lumière soit faite. Les mêmes qui sont habitués à répéter en boucle qu’il faut lutter contre Daech par "tous les moyens à notre disposition" et qu’il ne faut faire aucune distinction entre les terroristes, ceux qui les protègent et ceux qui les financent, ont tout à coup brillé par leur silence.

Seule une élue parisienne (Danielle Simonnet) s’est indignée que la mairie de Paris puisse renouveler le partenariat qui lie Lafarge et Paris-Plages comme si de rien était. L’autre initiative notable vient de l’ONG SumOfUs qui a lancé une pétition qui a recueilli près de 40.000 signatures en quelques jours pour que la maire de Paris cesse tout partenariat avec le géant du ciment.

Les multinationales passent avant la lutte contre le terrorisme ?

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article