Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Ces médias à la droite de la droite qui veulent "réinformer" les Français

4 Septembre 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Internet

Egalité et réconciliation, Fdesouche, Boulevard Voltaire ou encore Russia Today...Depuis une décennie, des médias au positionnement très droitier ont fait leur apparition sur la toile, avec l'objectif de "réinformer" les citoyens.

"Trop à gauche" ou encore "pas suffisamment représentatifs", c'est bien souvent en ces termes que les Français jugent leurs médias. Les sondages réalisés élection après élection ne démentent pas ces impressions. En juin 2012 par exemple, un sondage Harris Interactive estimait à 74% le taux des journalistes ayant voté à gauche lors de la présidentielle.

Pour lutter contre "la gauchisation des esprits" - selon la formule de Jean-Marie Le Pen- des médias à la droite de la droite ont ainsi fait leur apparition.

Pour Jean-Marie Charon, sociologue des médias, la montée des "médias de masse", et notamment la télévision, a banni "les opinions minoritaires" de l'espace médiatique: "de l'avènement de la télévision jusque dans les années 1990, les courants minoritaires dont l'extrême droite n'ont plus eu accès à la télé officielle", explique-t-il.

Privés de leur droit de cité dans les médias, "ces courants minoritaires" ont, selon le sociologue, "profité de l'essor du numérique pour lancer leur propre plateforme d'information".

- Des médias hétéroclites -

Hétéroclites, ces médias partagent néanmoins une vision du monde et un positionnement idéologique.

Toutefois, deux stratégies se font face: d’un côté, un choix en faveur d’un discours presque exclusivement identitaire et de l’autre, une stratégie plus "confusionniste", dont l'intérêt selon Tristan Mendès France, enseignant en cultures numériques à l'université Sorbonne-Nouvelle, est de créer "des passerelles" entre extrême droite et extrême gauche.

"Le site Egalité et réconciliation par exemple, traite régulièrement de la question du TTIP (traité de libre échange transatlantique) ou encore du Big Pharma (...) En clair, des thèmes qui pourraient être traités par des médias d’extrême gauche”, relate l'enseignant à l'AFP.

Dans la même lignée, le site Agence Info Libre, co-fondé par David Bonapartian et qui propose d'offrir "un regard libre et différent" sur l'actualité, brasse lui aussi un large choix de sujets.

A contrario, Fdesouche, qui fonctionne comme un agrégateur d'informations, ou encore La Gauche m’a tuer se concentrent eux presque exclusivement sur les thématiques identitaires.

- "Réinformer les esprits" -

Si chacun dispose d'une ligne éditoriale propre, tous partagent le même objectif: "réinformer" les citoyens.

Le concept de "réinformation" n'est pas nouveau. Mais il est promu depuis quelques années par l'intellectuel d'extrême droite Jean-Yves Le Gallou. En 2003, comme acte fondateur, il lance Polémia, un cercle de réflexion qui met sur pied une critique des médias.

En 2010 naissent les Bobards d’or, une cérémonie destinée à dénoncer les journalistes "qui n’hésitent pas à mentir délibérément pour servir le politiquement correct". Deux ans plus tard, il co-fonde l’OJIM (observatoire des journalistes et de l’information médiatique) afin "d'informer sur ceux qui nous informent".

Pour Tristan Mendès France, cette critique des médias vise à "discréditer les journalistes. En optant pour un discours de l'alternative, ils s'assurent les faveurs d'un public déçu ou méfiant des médias traditionnels", décrypte-t-il auprès de l'AFP.

lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article