Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Fachosphère : arme d'intoxication massive (Dominique Albertini)

22 Septembre 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Internet

Mouvance disparate où cohabitent les sphères complotistes, antisémites, anti-musulmans… la fachosphère jouit désormais d’une audience telle qu’elle empoisonne le débat politique national.

Octobre 2009 : le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, est sur la sellette. Sur le plateau de Mots croisés (France 2), Marine Le Pen a cité un extrait jusqu’alors passé inaperçu de son ouvrage autobiographique la Mauvaise Vie. L’intéressé y raconte son habitude de «payer pour des garçons» lors de voyages en Thaïlande. Il conservera finalement son poste, mais l’alerte a été chaude. Mai 2016 : la mairie de Verdun annule un concert du rappeur Black M qui devait se tenir en marge des commémorations du centenaire de la célèbre bataille. En cause : un morceau de l’ancien groupe de Black M, Sexion d’Assaut, où celui-ci qualifie la France de «pays de kouffars» («mécréants», ndlr).

Le point commun à ces deux affaires est d’être parties d’Internet, et plus précisément du site identitaire Fdesouche. C’est lui qui a d’abord repéré le passage du livre de Frédéric Mitterrand, lui aussi qui a fait «buzzer» sur les réseaux sociaux le cas Black M, avant que celui-ci ne soit récupéré par des politiques de droite et d’extrême droite.

Ces deux exemples parmi d’autres illustrent l’influence de la «fachosphère». Si le mot manque un peu de rigueur scientifique, il s’est imposé ces dernières années pour désigner une extrême droite ayant fait d’Internet son premier terrain de bataille. Une mouvance dont les ambitions sont à la mesure du dynamisme : selon la société Linkfluence, spécialisée dans l’analyse du Web, cette fachosphère est «le milieu politique qui a le plus progressé sur Internet» entre 2007 et 2013.

«Médias du système».

lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article