Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Ces visages qui plaisent au FN (Valérie Igounet)

2 Novembre 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Extrême-droite, #Front national

Mettre en avant de nouveaux visages, en adéquation avec ce que le Front national veut montrer… La stratégie frontiste date. Depuis son émergence dans le paysage politique, le parti lepéniste propose des noms et profils qui entendent prouver qu’il n’est pas xénophobe. Un des hommes mis actuellement en avant est Guy Deballe, ancien du PS, noir et d’origine centrafricaine.

Ces nouveaux venus affichent, en général, deux traits communs : vouloir faire carrière en politique et ne pas y être parvenu précédemment. Le FN leur offre cette opportunité. Plus que cela, le parti leur donne la possibilité de prendre des galons rapidement. Le cas de Guy Deballe l'expose clairement. Quelques mois après son arrivée, il se retrouve troisième sur la liste de Wallerand de Saint Just, tête de liste FN aux élections régionales en Île-de-France. Guy Deballe est aujourd'hui second du collectif Banlieues patriotes et dans la boucle des législatives de juin. Un de ses anciens compagnons de route du PS, Nassim Seddiki, l'évoque en ces termes  : « C’était un militant très absent. Il n’attendait qu’une chose : être élu. Il n’a aucune conviction politique. (...) C’est un choix purement de carrière. Il a dû se dire qu’il avait une place à jouer là-bas ».

Pendant les années Jean-Marie Le Pen, ils sont des dizaines à être ainsi (sur)exposés ; parmi eux, Farid Smahi. Ce fils de harki intègre le FN en 1998 et accède vite à des responsabilités politiques. C’est lui qui présente Alain Soral au président du FN. C’est, également, Fahid Smahi qui déclare au Congrès de Tours, d’« en avoir marre d’être le bougnoule de service ». 

« On ne peut pas être à la fois Algérien et Français » ne cesse-t-il de répéter. Farid Smahi est l’auteur d’un ouvrage, paru en 1995, où il considère que seule la remise en cause de la bi-nationalité peut résoudre l’intégration des immigrés.

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article