Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Comment l’UE s’est secrètement associé à un Ministère israélien dans Jérusalem Est

30 Novembre 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Palestine UE, #Palestine Jérusalem

Les représentants de l’Union européenne ont décidé de coopérer avec un Ministère israélien basé dans Jérusalem Est, a t-on appris.

La décision est contraire à la position officielle de l’UE qui est qu’elle ne reconnaît pas la colonisation des territoires conquis en 1967.

Datée de 2013, mais non publiée auparavant, la décision s’est appuyée sur une faille dans une notification de l’UE sur la collaboration avec Israël.

La notification avait causé une réponse hostile du gouvernement israélien. Elle déclarait que les activités menées dans les colonies qu’Israël construit en Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem Est, n’était pas recevables pour un financement de l’UE.

Malgré que la notification ait été technique et insipide, le Premier ministre d’Israël Benjamin Netanyahou l’a condamné publiquement en disant qu’Israël “n’acceptera aucun décret étranger sur nos frontières. »

Souvent qualifiée de « lignes directrices », la notification a été préparée en prévision de l’implication d’Israël dans Horizon 2020, le dernier programme de l’UE pour la recherche scientifique. Mais au milieu de la controverse, un fait saillant a été négligé. Le Ministère israélien de la science et de la technologie a son siège dans Jérusalem Est.

Ce point a été soulevé dans une note d’information de 2013 rédigée pour Catherine Ashton, alors chef de la politique étrangère de l’UE.

La note, obtenue grâce aux règles de liberté d’information de l’UE, disait en réalité à Ashton de ne pas s’inquiéter pour cette question car une échappatoire avait été insérée dans les lignes directrices pour assurer qu’elles ne concerneraient pas les pouvoirs publics.

La localisation du Ministère de la science d’Israël à Jérusalem Est « ne fera pas obstacle » à la coopération avec lui, disait le document (voir pièce jointe).

Vicié

lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article