Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

L'alliance de la fachosphère et des ultras du sarkozysme pour éliminer Juppé (Claude Askolovitch)

20 Novembre 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Islamophobie, #Politique française, #Racisme

Les ennemis de Juppé ont voulu faire de lui un allié des Frères musulmans pour jouer de la peur et de l'islamophobie. Ça a pris.

En cette journée venteuse, Alain Juppé perd peut-être sa superbe et son rêve. Si cela arrive, on empilera quelques nouvelles réflexions convenues sur les illusions sondagières, et d’autres plus précises sur la radicalisation de la droite française, en ses primaires appelées.

Autant le dire tout de suite. Dans ce qui l’aura déstabilisé, le fascisme aura joué son rôle. On parle ici du fascisme comme de la diffamation organisée d’un homme, par le mensonge et la propagande, en faisant appel à la peur et au racisme, et à l’islamophobie.

On peut tout dire sur ses choix politiques, son âge, ses raideurs, l’illusion peut-être de ses postures. Mais il est une limite, franchie depuis longtemps contre Alain Juppé. Depuis des semaines, celui que la fange d’internet a surnommé «Ali Juppé», est présenté comme un fourrier de l’islamisme, complice avéré ou idiot utile des frères musulmans. Dans le contexte de la droite, ceci est fait pour tuer. Cette opération mobilise la fachosphère, mais pas seulement. Elle est l’occasion d’une connexion entre le sarkozysme, ses marges et l’extrême droite: une recomposition in vivo aux détriments d’un homme n’ayant pas marché dans le préjugé du moment.

 

Il y a quelques jours le site Atlantico, de bonne droite autrefois buissonienne, depuis émancipée, publiait cette tribune au ton de chattemite. «Islamisme politique: la double erreur d'Alain Juppé». Elle est signée Patrick Karam, activiste multicarte, jadis dans le militantisme DOM, aujourd’hui porte-parole de Nicolas Sarkozy chargé des chrétiens d’orient. Elle explique en substance qu’Alain Juppé, en mars 2011, adouba les frères musulmans égyptiens, et serait donc responsable, le lien était fait, des souffrances des Coptes d’Egypte.

La diplomatie montée en épingle

Lire la suite

 

Partager cet article

Commenter cet article