Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Leçons américaines (Quartiers libres)

19 Novembre 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Amériques, #États-Unis, #Extrême-droite, #Soral

Après 8 ans de douille Obama, Trump sera donc le prochain président des USA. La victoire de Trump est en total décalage avec les analyses sur la société américaine qui nous ont été vendues dans les médias et par tous les acteurs du Made in America. Ce nouvel échec des éditorialistes, sondeurs et autre faiseurs d’opinion s’inscrit dans la ligné de celui du Non au TCE (Traité Constitutionnel Européen) en 2005 ou du Brexit. Il traduit l’incapacité des élites oligarchiques à comprendre le monde réel qu’elles façonnent pourtant par leurs politiques libérales.

Les Etats-Uniens qui ont voté ont choisi un président encore plus idiot et plus avide que ses prédécesseurs, qui avaient déjà placé la barre assez haute. « Toute l’intelligence américaine tient dans un holster ; Pendant que l’un dégaine l’autre apprend à se taire ».

C’est pourquoi, il n’y aucun raison de se réjouir de cette élection qui va évidemment aggraver les conditions d’existence et de lutte de ceux qui, aux States, combattent réellement la puissance impériale Yankee. Pour les victimes traditionnelles de l’american way of life, peuples natifs, noirs, latinos et classes populaires en général, cette élection est annonciatrice de nouveaux coups, plus violents et terribles encore que ceux que leur a déjà distribués l’histoire moderne américaine.

Les brutalités et crimes policiers vont monter encore d’un cran. Les hypocrites pourront alors jouer la carte de la nostalgie d’Obama et déplorer l’absence de compassion du nouvel hôte de la Maison Blanche. Finie la compassion d’Obama qui, durant 8 ans, n’a jamais rien changé aux violences policières à l’encontre des Africains-américains mais a permis à tout un tas d’hypocrites de la bourgeoisie noire américaine de s’offrir un petit supplément d’âme et des postures révolutionnaires en postant des #icantbreathe ou #blacklivematters sur twitter.

Sur la scène internationale, le soutien à Israël restera la clé de voûte des politiques impériales américaines au Moyen-Orient. Le chaos au Moyen-Orient connaîtra de nouveau pic d’horreur. Qu’attendre d’un président américain qui a répété durant toute sa campagne que les forces armées américaines, avec lui, s’affranchiraient du droit international et des conventions de Genève ?

Certains comme Soral et sa dissidence en carton essayent de nous faire croire que l’élection de Trump est une bonne nouvelle! Bonne nouvelle pour qui ? Pour Israël ? Pour la bourgeoisie blanche américaine qui a su manipuler la colère des Wasps et les orienter vers une lutte des races plutôt que vers la lutte des classes ? Car c’est un des grands enseignements de cette élection : le candidat républicain l’emporte chez les Blancs avec 58 % des suffrages contre 37 % pour Hilary.

Mais le facteur racial n’est pas l’unique indicateur quand il est croisé avec la ferveur religieuse. Apparaît ainsi une des autres grandes leçons de ce scrutin : Donald Trump est élu grâce au vote religieux. Chez les Protestants, il obtient 58 % des voix, contre 19 % pour son adversaire. Et c’est majoritairement chez les évangélistes blancs que l’on a voté Trump. Dans cette population, l’écart est écrasant : 81% contre 16 %. C’est sans doute ce qui plaît tant à un moralisateur comme Soral.

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article