Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Persécutés au pays, déboutés en France, par Laurent Gaudé, Serge Portelli et Reza

18 Novembre 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Réfugiés et droit d'asile, #Étrangers et immigrés

Subir des violences inimaginables, ne pas obtenir la protection de son pays et fuir, pour finalement être traité de menteur et menacé d’expulsion dans un pays qu’on considérait pourtant comme celui des droits de l’homme : c’est ce que vivent un grand nombre de personnes – des centaines, des milliers ? – en dépit des valeurs d’accueil professées par la France. Le Centre Primo Levi, dont nous soutenons les actions, publie aujourd’hui un rapport : «  Rapport sur les failles de notre procédure d’asile  » pour lever enfin le voile sur ces personnes.

Dans leur village au Sri Lanka, le père et l’oncle de Meyyan militaient pour les droits de leur peuple, les Tamouls. En représailles, Meyyan est arrêté et son cousin est tué. Meyyan passe cinq jours en prison, où il est torturé à plusieurs reprises et frôle la mort. Il est finalement libéré sous la pression des responsables du village. Il reste en grand danger et décide alors de fuir le pays.

Au terme d’un voyage chaotique de trois mois, Meyyan arrive en France en 2013, à l’âge de 22 ans. Malgré les persécutions subies, il est débouté à deux reprises du droit d’asile, et vit aujourd’hui sur un fil, paniqué à l’idée d’être renvoyé dans son pays – ce qui peut lui arriver à tout moment.

Meyyan n’est malheureusement pas un cas isolé : au Centre Primo Levi, où sont soignées chaque année entre 350 et 400 personnes ayant subi des actes de torture ou de violence politique dans leur pays d’origine, plus de la moitié des patients ont été déboutés du droit d’asile.

Combien sont-ils, ces rescapés, ces personnes qui correspondent en tous points à la définition du réfugié et qui pourtant passent à travers les mailles du filet de protection du droit d’asile et finissent par tomber dans la catégorie des « déboutés » ?

Pression gouvernementale

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article