Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

La gauche face à l’islamophobie à l'heure de la présidentielle 2017 (Sébastien Banse)

25 Décembre 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Islamophobie

L’histoire des relations entre les militants contre l’islamophobie et les partis politiques de gauche n’est pas un long fleuve tranquille. En mars 2015, la réunion publique « contre l'islamophobie et le climat de guerre sécuritaire » à la Bourse du travail de Saint-Denis avait divisé au sein même des partis. Le Parti communiste (PCF) avait choisi de signer l’appel à participer, mais sans envoyer de représentant ; le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon s’était abstenu, à l’inverse d’Ensemble qui avait signé ; un débat interne intense avait secoué Europe-Ecologie-Les-Verts.

Quelques mois après cela, le meeting « pour une politique de paix, de justice et de dignité » organisé le 11 décembre 2015, toujours à Saint-Denis, n’avait reçu le soutien d’aucune de ces formations, même si on y trouvait des militants venus à titre personnel.

« L’urgente nécessité de résister au vent mauvais »

Cette année, pour l’édition 2016 de la conférence internationale contre l’islamophobie et la xénophobie, des partis de gauche étaient de nouveau présents, le 18 décembre, à la bourse du travail de Saint-Denis. « Je suis content que mon organisation politique, Ensemble, ait appelé à soutenir cette conférence », s’est réjoui le politologue Philippe Marlière : « Nous progressons ! »

Le NPA aussi a signé l’appel. Son porte-parole, Olivier Besancenot, qu’un problème personnel a empêché au dernier moment d’être présent, a envoyé un message pour dire « l’urgente nécessité de résister au vent mauvais ». C’est Omar Slaouti, lui-même un ancien du NPA, qui a lu ce message à la salle. « Je me fais le porte-parole du porte-parole du NPA », a plaisanté Omar Slaouti, avant d’ajouter plus sérieusement : « Mais sans assumer tout le passif de cette organisation. » Une référence sans doute à la candidature d’Ilham Moussaïd qui avait déchiré le NPA en 2010, parce qu’elle conciliait l’anticapitalisme avec le port du hijab.

Dans la suite du message qu’a lu Omar Slaouti, Olivier Besancenot a regretté que la gauche, y compris la gauche radicale, « bégaie parfois au moment de prononcer le mot "islamophobie" ». La participation à la conférence de militants d’ATTAC ou du syndicat Solidaires témoigne dans le même temps d’un rapprochement de la gauche altermondialiste et de l’antiracisme politique.

« Une convergence objective de gauche à droite »

lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article