Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

SOS Racisme, une trahison à la cause antiraciste? ( Laura Kotelnikoff et Antoine Aubry)

17 Décembre 2016 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Mouvements antiracistes

Le 15 octobre 1983, était lancée la Marche pour l'égalité et contre le racisme, appelée ensuite Marche des Beurs, par une quarantaine de jeunes. Son objectif? Marcher entre Marseille et Paris pour dire stop aux crimes racistes, aux violences policières et pour réclamer l’égalité et la justice... Sept semaines plus tard, 100.000 personnes les accueillent dans les rues  de la capitale lors d’une manifestation monstre. L’année suivante, une seconde Marche pour l’égalité est organisée. Dans le cortège, badges et autocollants siglés d’une main jaune et du slogan «Touche pas à mon pote» commencent à faire leur apparition. La toute nouvelle association SOS Racisme vient de naitre.

Alors dirigée par Harlem Désir et Julien Dray, cette organisation occupe vite un important espace médiatique et lance plusieurs campagnes. Parallèlement à cela, elle est également rapidement accusée par certains militants antiracistes d’étouffer les revendications politiques initiales au profit de grands discours édulcorés. Exemple en mars 1987 où un des responsables du groupe des Jeunes Arabes de Lyon et sa Banlieue (JALB) livrait déjà une vision très critique de SOS Racisme dans le numéro 6 de la revue REFLEXes (Réseau d'étude, de formation et de lutte contre l'extrême droite et la xénophobie):

«Nous sommes très réticents par rapport aux grandes messes antiracistes. L’unité, c’est du flanc… SOS ne veut pas se mobiliser sur les expulsions car il ne veut pas se mouiller par rapport à la délinquance, sur le code de la nationalité. SOS fait le tri des cas défendables et ceux qui ne le sont pas

Absence d’autonomie

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article