Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Charles-Henri Favrod, 
l’image d’une vie (Caroline Stevan)

18 Janvier 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Hommages, #Algérie (1830-1962)

L'intellectuel est décédé à l’aube de ses 90 ans. Journaliste, producteur, écrivain, il avait fondé le musée de l’Elysée en 1985. Hommage

Une visite chez Charles-Henri Favrod donnait toujours le sentiment d’être un hôte de marque. Parce qu’il recevait dans son appartement situé dans le Château de Saint-Prex, parce que des toiles de Cocteau ou Valloton dialoguaient dans son salon, parce qu’il proposait un petit verre de liqueur et avait préparé quelques amuse-bouche et parce qu’il s’exprimait avec ce français élégant et précis qui distingue généralement les vieux messieurs parisiens. Le fondateur du Musée de l’Elysée s’est éteint ce dimanche, quelques mois avant ses 90 ans. «On dit que l’on voit défiler les images de sa vie à l’instant de sa mort. Charles-Henri Favrod m’avait confié avec humour: «En ce qui me concerne, cela m’inquiète un peu»! Il avait des milliards de photographies dans la tête», relate Christophe Fovanna, auteur d’un livre d’entretiens avec l’intéressé paru en 2010.

Le petit-fils d’un vigneron montreusien a d’abord été journaliste avant de plonger dans le huitième art. Grand reporter pour la Gazette de Lausanne, il a couvert les guerres d’Indochine ou d’Algérie. Proche des indépendantistes, il a même facilité le contact au moment des accords d’Evian.

LireAccords d’Evian: le récit de Charles-Henri Favrod 

L’homme a également travaillé pour la radio et la télévision, il a dirigé les éditions Rencontre, lancé la collection Edma ou l’Atlas des voyages. Il ne pouvait habiter le monde sans prétendre à mieux le connaître. «Grand lecteur des classiques, il voulait faire le tour de la Méditerranée, sur leurs traces mais c’est le Tiers Monde qu’il a finalement discerné», rappelle l’écrivain Gilbert Salem, dont Favrod accompagna les premiers pas comme stagiaire à 24 Heures.

lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article