Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

La croisade de François Fillon contre l’islam et les barbares (Alain Gresh)

23 Janvier 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Islamophobie, #Droite "décomplexée"

Le petit livre de François Fillon, candidat LR à la présidentielle française, En finir avec le totalitarisme islamique, aurait, si l’on en croit les commentateurs, pesé lourd dans sa victoire contre ses concurrents à droite. Un discours décomplexé qui s’inscrit dans les théories du « choc des civilisations »

Le propos se veut clair, tranchant, martial. Guerrier même. « La France est menacée ! » Jamais La Marseillaise et son évocation de « ces féroces soldats qui viennent jusque dans vos bras égorger vos fils, vos compagnes » n’auraient été autant d’actualité.
Nous sommes donc entrés dans un choc mondial, similaire à celui qui a mis aux prises les démocraties avec les totalitarismes successifs au XXe siècle. Et ceux qui ne veulent pas le comprendre sont « les mêmes qui autrefois bêlaient au pacifisme et à la sécurité collective dans les années trente lorsque Hitler armait une Allemagne encore affaiblie ». Et Fillon dénonce une nouvelle fois « l’esprit de Munich », comme l’avaient fait avant lui le socialiste français Guy Mollet pour justifier l’intervention israélo-franco-britannique à Suez en 1956 ou ce quarteron d’intellectuels français approuvant bruyamment l’aventure américaine en Irak en 2003, Pierre-André Taguieff, Pascal Bruckner, André Glucksman et Shmuel Trigano.

Car ne nous y trompons pas, l’« islamo-fascisme » – terme qu’il entérine, comme le fait l’ancien premier ministre Manuel Valls – est un totalitarisme du même type que le fascisme et le communisme. « Islamisme et totalitarisme, écrit Fillon, partagent la culture d’une violence meurtrière qui exalte la mort et la destruction. “Viva la muerte !” s’exclamaient les franquistes. (…) L’un et l’autre ont développé une révolution conservatrice, c’est-à-dire une haine de la modernité ». Mais alors, le communisme est-il un totalitarisme, lui qui n’a jamais exalté la mort ni dénigré la modernité ?

Un autre trait définirait le totalitarisme, « la référence permanente à un passé mythifié : la Rome antique, le culte des Germains, l’âge d’or de l’islam ». Pourtant, n’est-ce pas le candidat LR qui, à la fin de son livre, rappelle au monde : « La France c’est quinze siècles d’histoire, depuis le baptême de Clovis à Reims. C’est Saint-Louis, Jeanne d’Arc, Louis XI, Henri IV ; etc. » ? « Etre français, c’est se sentir chez soi dans une épopée où tout s’enchaîne : le Moyen Age chrétien, la Renaissance humaniste, la monarchie absolue, la Révolution citoyenne, l’Empire triomphant, les Républiques progressistes… » Et le meilleur pour la fin : « Nous sommes uniques ! Pourquoi devrions-nous nous en excuser ? » Vous avez dit « passé mythifié » ?

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article