Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

Thomas Guénolé : "Gilles Kepel nourrit l'islamopsychose"

15 Janvier 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Islamophobie

Dans son dernier livre, le politologue explique que la société française perd pied dans son rapport à la minorité musulmane. Entretien.

vec son livre Islamo-psychose, pourquoi la France diabolise les musulmans (Fayard, sortie le 16 janvier), Thomas Guénolé décrète l'état d'urgence dans une France qui est « en train de perdre pied dans son rapport à la minorité musulmane ». Le politologue explique comment et pourquoi la France a fait de cette minorité un bouc émissaire de ses propres turpitudes et s'attaque à ceux qui, comme Gilles Kepel, nourrissent cette diabolisation.

Le Point.fr : Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?

Thomas Guénolé : Parce qu'il y a urgence. La société française est en train de perdre pied dans son rapport à la minorité musulmane. Nous sommes à l'extrême de la diabolisation de cette minorité, présumée coupable de communautarisme, d'incapacité à s'intégrer, et ainsi de suite. Après chaque agissement terroriste, on demande par exemple à la « communauté musulmane » de « se désolidariser des attentats ».

Déjà, « la communauté musulmane » en tant que grand bloc uniforme, ça n'existe pas. Il n'y a pas un meeting annuel qui réunit tous les Français de confession musulmane dans un grand stade pour décider ceci ou cela en tant que communauté : il y a des Français de confession et de culture musulmane, qui pensent et agissent différemment les uns des autres ; qui sont divers dans leurs idées, dans leurs mœurs, ou encore dans leur rapport à la religion. Et puis surtout, leur demander de se désolidariser, cela signifie qu'ils sont présumés solidaires du terrorisme. C'est un raisonnement d'inquisiteur et c'est une accusation infâme, complètement erronée. ll suffit de consulter Facebook et Twitter un lendemain d'attentat pour y constater une avalanche de messages de type : « Je suis musulman, vive la République », « Pas en mon nom », « L'islam c'est la paix », etc. Pourquoi refuser de le voir ?

Dans votre livre, vous consacrez un chapitre entier à Gilles Kepel. Pourquoi ?

Lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article