Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

A Aulnay-sous-Bois, les sales méthodes d'une police de choc (Matthieu Suc et Mathilde Goanec)

20 Février 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #Police Justice

Les témoignages de riverains comme de fonctionnaires se multiplient pour mettre en cause les méthodes trop musclées comme les violences et insultes récurrentes des forces de l’ordre à Aulnay-sous-Bois. Au-delà du cas d’un commissariat ou de certains de ses hommes, l’affaire Théo interroge sur la façon, aujourd’hui, de faire régner l’ordre en Seine-Saint-Denis.

Cela a commencé lundi 6 février. La veille, quatre policiers de la brigade spécialisée de terrain (BST) d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ont été mis en examen pour violences volontaires entraînant une incapacité totale de travail supérieure à huit jours, avec la circonstance aggravante qu’ils sont dépositaires de l’autorité publique, ont agi avec arme, et en réunion. L’un d’eux est également mis en examen pour viol. Il est l’auteur des coups de matraque télescopique à l’origine de la grave blessure à l’anus de Théo L., un jeune homme de 22 ans sans le moindre antécédent judiciaire, qui se serait interposé lors du contrôle d’un de ses amis. 

C’est le début de « l’affaire Théo ». On appelle un policier fin connaisseur des mœurs de la Seine-Saint-Denis : « Intéresse-toi au nombre de fois où les sapeurs-pompiers sont appelés pour intervenir à l’intérieur du commissariat d’Aulnay-sous-Bois, recommande cette source. Cela dépasse la moyenne des autres commissariats… » Durant quinze jours, on a cherché et, autant le dire tout de suite, on n’a pas trouvé de preuves formelles, de données chiffrées, d’éléments quantifiables. « Il n’y a pas de problème spécifique à Aulnay, ça n’émerge pas de manière évidente », assure un sapeur-pompier de Paris.

Alors on a interrogé policiers, magistrats, secouristes et bien sûr riverains. Il y a d’abord les témoignages récoltés lors de la première marche organisée pour réclamer la « justice pour Théo » et déjà publiés dans Mediapart.

lire la suite

Partager cet article

Commenter cet article