Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Repères contre le racisme, pour la diversité et la solidarité internationale

La communication externe du MRAP (10). Contre le racisme (7). Les dénonciations de propos publics (M-Z))

8 Mars 2017 , Rédigé par Repères anti-racistes Publié dans #MRAP, #Internet

La communication externe du MRAP (10). Contre le racisme (7). Les dénonciations de propos publics (M-Z))

4.1.3.16 Thierry Mariani, secrétaire d'État (2011)

Il s'était déclaré consterné par la condamnation d'Éric Zemmour. Le MRAP demande sa démission, sans suite1..

4.1.3.17 Robert Ménard, maire (soutien FN) de Béziers. 2015 et 2016

Le 5 mai 2015, le MRAP dénonce le fichage des enfants musulmans par Robert Ménard2. Ce communiqué a été adressé aux abonnés, mais n'est pas en ligne.

Le 6 septembre 2016, la MRAP dénonce les propos tenus la veille par Robert Ménard sur LCI et annonce étudie avec son service juridique la possibilité de porter plainte contre le récidiviste Robert Ménard et annonce qu'il « étudie avec son service juridique la possibilité de porter plainte contre le récidiviste Robert Ménard »3.

4.1.3.18 Nadine Morano, ancienne ministre (2015).

Communiqué très court4, qui dénonce l'affirmation du caractère « blanc » de la France, mais zappe le « judéo-chrétien »5.

4.1.3.19 Jean-Claude Narcy, commentateur TV (2009)

Dénonciation d'un cliché ethniciste en commentaire de la cérémonie d'investiture de Barack Obama6.

4.1.3.20 Patrick Ollier, député UMP. (2008)

« qui a osé déclarer le 10 novembre 2008, dans le journal de 20 heures sur France 2, que si les membres des minorités visibles ne sont pas élus « c’est qu’ils ne sont pas au niveau » »7.

Le MRAP attend une condamnation de son parti et du président de la République.

4.1.3.21 Robert Redeker, professeur de philosophie (2006).

L'affaire a défrayé l'actualité presqu'autant que celle des « caricatures » et les premières « affaires de voile. »

Robert Redeker avait écrit dans une tribune publiée par « Le Figaro »

« haine et violence habitent le livre dans lequel tout musulman est éduqué, le Coran (...) Quand le judaïsme et le christianisme sont des religions dont les rites conjurent la violence, la délégitiment, l'islam est une religion qui, dans son texte sacré même, autant que dans certains de ses rites banals, exalte violence et haine (...) Exaltation de la violence: chef de guerre impitoyable, pillard, massacreur de juifs et polygame, tel se révèle Mahomet à travers le Coran.»

Cela avait déclenché un tollé, ce qui était normal, et des menaces de mort, ce qui était condamnable8. Tous ceux qui partageaient peu ou prou les opinions de Redeker se sont servi de ce dernier événement pour « créer une affaire dans l'affaire » et proclamer leur soutien au professeur de philosophie.

Le communiqué a une certaine solennité, puisqu'il émane du Conseil d’administration du MRAP. Le CA tente de faire le grand écart en condamnant à la fois Redeker, ceux qui le menacent et en réaffirmant le droit au blasphème9.

4.1.3.22 Florence Rossignol, ministre (2016).

Le 30 mars 2016 :

Ce matin sur BFM TV, la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, était interrogée sur la «mode islamique» (sur laquelle on avait fait un dossier il y a quelques semaines), à laquelle elle s'oppose, jugeant les marques qui ont investi ce marché «irresponsables». De là a découlé une conversation avec Jean-Jacques Bourdin sur le voile, où la ministre s'est illustrée avec cette phrase, en réponse à l'argument selon lequel un certain nombre de femmes voilées le sont par choix (c'est à 5'30" dans cette vidéo) :

«Il y avait des nègres afric... des nègres américains qui étaient pour l'esclavage.»

Les réactions commencent à affluer, pour signaler l'incongruité d'une comparaison entre le port du voile et l'esclavage, la fatigue que commencent à provoquer les éternels débats sur la façon dont les femmes musulmanes s'habillent ou pas, et sur l'emploi du mot «nègres» par la ministre, une semaine après le lancement d'une grande campagne contre le racisme.10

Le MRAP se contente de « déplorer des propos inappropriés ».11

4.1.3.23 Jean-François Savy, préfet (2008).

Le MRAP juge inadmissible que le préfet ait déclaré, à propos des logements sociaux : « Ce n'est pas pour des étrangers ou des gens extérieurs au département, c'est pour des hauts-alpins, des gens d'ici12 

4.1.3.24 Pascal Sevran, animateur TV (2006)

Il avait déclaré : « La bite des noirs est responsable de la famine en Afrique » . Le MRAP condamne et attend « l’exclusion de Pascal Sevran de l’espace audio-visuel public13. »

4.1.3.25 UMP, parti politique (2005)

« Messieurs Gérard Larcher, ministre délégué à l'emploi et Bernard Accoyer, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale visant à faire porter la responsabilité des violences urbaines sur des pratiques polygames. »

« Ces accusations font honte à la représentation nationale et sont indignes de serviteurs de la République responsables. 14»

4.1.3.26 Manuel Valls, maire d'Évry (2009).

Il souhaitait « blanchir sa ville ». Le MRAP condamne « ces propos démagogiques, à la limite du racisme qui, au nom d'un désir proclamé de mixité sociale, risquent de légitimer par avance de véritables politique d'apartheid urbain.15 »

4.1.3.27 Philippe de Villiers, homme politique (2009)

Le MRAP voit dans le fait que P. de Villiers soit reçu ce jour à l'Elysée une grave caution à un message contraire aux valeurs de la république et au combat contre le racisme sous toutes ses formes. 16

4.1.3.28 Éric Zemmour, journaliste, communiqués en 2008, 2011, 2014.

2008 : Éric Zemmour explique qu'il y a des races, et que lui-même est de « race blanche ». « Le MRAP attend des responsables de la télévision publique française qu’ils désavouent ces propos qui salissent les émissions dans lesquelles Eric Zemmour est invité 17».

2011 : Il met en cause les lois mémorielles, et le MRAP « appelle le Gouvernement français à respecter ses engagements internationaux et à ouvrir une large consultation pour l’adoption et la mise en œuvre du Plan national d’action contre le racisme18. »

2014 : le 8 octobre, le MRAP annonce qu'il va saisir le CSA « car il n’est pas acceptable que le racisme, l'homophobie ou le sexisme bénéficient d'une telle vitrine dans les médias télévisés. »19

8Le tribunal a relativisé la gravité de la menace, tout en la sanctionnant.

http://www.ladepeche.fr/article/2008/06/20/460631-menaces-de-mort-robert-redeker-decu-par-le-jugement-rendu.html

Partager cet article

Commenter cet article